custom-header

Théophile Gautier

Théophile Gautier

1040
Les livres de Théophile Gautier

 

Récits fantastiques

1041

 

 

 

 

 

 

On retient souvent de Gautier l’image d’un conteur chatoyant jouant avec une nonchalance sereine des prestiges du langage. Mais Baudelaire avait su deviner chez ce poète un don pour décrire l' » attitude mystérieuse que les objets de la création tiennent devant le regard de l’homme ». Dans l’univers fantastique de Gautier, les mortes suscitent chez les vivants un désir très charnel (La Morte amoureuse, Spirite), les objets s’animent (La Cafetière), les personnages s’échappent des tapisseries pour se faire amants d’un soir (Omphale), et les hallucinations se succèdent jusqu’au vertige (La Pipe d’opium, Le Club des hachichins)… Inspirés des sciences occultes, à l’instar des contes d’Hoffmann dont Gautier fut un fervent lecteur, ces récits, parus entre 1831 et 1856, consacrent le rêve comme seconde vie, et expriment, sous leur apparente légèreté, la hantise du temps et de la mort.

—> Récits fantastiques en livre de poche chez Amazon

 

Le Capitaine Fracasse

1042

 

 

 

 

 

 

Sous le règne de Louis XIII, le jeune baron de Sigognac, qui habite un château délabré au milieu des Landes, a pour seuls amis un vieux domestique, son chat et son chien. Un soir, il offre l’hospitalité à une troupe de comédiens. Entraîné par leur gaieté, il décide de les suivre dans leurs aventures et tiendra désormais le rôle du capitaine Fracasse. Amoureux d’Isabelle, la jeune première de la compagnie, il va se découvrir un rival en la personne du duc de Vallombreuse, prêt à tout pour séduire la comédienne… Roman de cape et d’épée, Le Capitaine Fracasse (1863) met en scène un héros haut en couleur qui, d’exploit en exploit, finit par ne plus faire qu’un avec son personnage.

—> Le Capitaine Fracasse en livre de poche chez Amazon

 

Emaux et Camées

1043

 

 

 

 

 

 

Émaux et Camées est le recueil depoésies le plus célèbre et le plus important deThéophile Gautier. L’édition originale, paruen 1852, comprend dix-huit pièces. Le recueil necesse de grossir jusqu’en 1872, veille de la mort de Gautier, où une sixième édition comptequarante-septpoèmes, pour la plupart très courts et formés de quatrains d’octosyllabes.

Le titre du recueil, avecles émaux et camées comme bijoux antiques, exprime en lui-même le desseinde Gautier de traiter chaque poème comme un médaillon précieux. Lanetteté, la concentration, la régularité, la brièveté, la précision apparaissent comme lescaractéristiques formelles les plus remarquables du recueil et font de cet ouvrage une espèced’œuvre-bijou à l’élégance raffinée.Ce volume marque en quelque sorte la fin de la première grande poésieromantique,sentimentale, grandiloquente, et inaugure la poésie parnassienne. Gautier sevoue tout entier à son rêve debeauté, s’efforce de réaliser l’esthétique de « l’art pour l’art »soucieuse avant tout de la perfection formelle.

—> Émaux et Camées en livre de poche chez Amazon

 

Le Roman de la Momie

1044

 

 

 

 

 

 

Non loin du Nil, dans la vallée des Rois, un jeune lord anglais et un égyptologue allemand découvrent un tombeau inviolé. Ils y trouvent la momie d’une jeune reine, merveilleusement conservée et d’une beauté saisissante. A ses côtés, un papyrus raconte l’histoire de cette jeune fille et de ses amours, au temps de Pharaon. Ce récit trouble à jamais le jeune lord Evendale. Publié en feuilleton à partir de 1857. Le Roman de la momie reconstitue, dans la veine orientalisante de l’époque, la splendeur de la civilisation du Nil et les aventures du peuple hébreu.

—> Le Roman de la momie en livre de poche chez Amazon

 

Mademoiselle Maupin

1045

Je me suis épris d’une beauté en pourpoint et en bottes, d’une fière Bradamante qui dédaigne les habits de son sexe, et qui vous laisse par moments flotter dans les plus inquiétantes perplexités ; – ses traits et son corps sont bien des traits et un corps de femme, mais son esprit est incontestablement celui d’un homme. Ma maîtresse est de première force à l’épée et en remontrerait au prévôt de salles le plus expérimenté ; elle a eu je ne sais combien de duels, et tué ou blessé trois ou quatre personnes… : – singulières qualités pour une maîtresse ! il n’y a qu’à moi que ces choses-là arrivent.

—> Mademoiselle de Maupin en livre de poche chez Amazon

 

Voyage en Espagne

1046

 

 

 

 

 

 

Pittoresque et luxuriant, à l’image de toute la prose de ce merveilleux conteur qu’est Théophile Gautier, ce livre est le compagnon idéal pour un voyage en Espagne.

 
—> Voyage en Espagne en livre de poche chez Amazon

 

L’Orient

1047

 

 

 

 

 

 

Les articles et comptes rendus qui composent ce recueil posthume (1877) ont été écrits avant et après la découverte de l’Orient par Gautier. Ils accompagnent et complètent ses récits de voyage. Ils montrent combien l’Orient fit partie du quotidien de Gautier et façonna son regard. Les articles comptent au moins autant que les récits de voyage eux-mêmes (Grèce en 1852, Egypte en 1869) : l’Orient vécu cède la place à l’Orient rêvé. C’est le récit d’un voyageur mais aussi d’un grand lecteur et d’un passionné : les livres, les Expositions universelles et les arts composent son Orient mental. l’Orient de Gautier fut aussi celui des autres – peintres, architectes, écrivains, historiens, archéologues, ethnologues – qui assistèrent son imagination avant le départ et entretinrent son esthétique au retour. Ces sympathies, affinités et coïncidences rassemblent toute une société fascinée par l’Orient.

 
—> L’Orient en livre de poche chez Amazon

 

Spirite

1048

 

 

 

 

 

 

Invité à prendre le thé chez Mme d’Ymbercourt, une jeune veuve dont il est “médiocrement amoureux”, Guy de Malivert décide de lui écrire un billet d’excuse. À sa grande surprise, c’est sa main, prise de fourmillements, qui écrit la lettre. Un soupir venu de nulle part, un souffle à son oreille, Malivert vient d’entrer dans le monde du spiritisme.

 
—> Spirite en livre de poche chez Amazon

 

Contes et Récits fantastiques

1049

 

 

 

 

 

 

« La vraie peur, c’est quelque chose comme une réminiscence des terreurs fantastiques d’autrefois », écrit Maupassant. Apparitions terrifiantes, présences invisibles, morts étranges… Dans ce recueil de contes fantastiques, l’auteur malmène les sens et la raison de ses personnages comme de ses lecteurs, ne leur laissant qu’une certitude : celle de la peur immense qui s’empare d’eux. On retrouvera dans ce recueil des Contes fantastiques toutes références majeures du « récit d’angoisse » français. Le Horla , La Peur, La Main, L’Auberge , La Légende du Mont Saint-Michel La Chevelure, Lettres d’un jour, La Nuit.

 
—> Contes et récits fantastiques en livre de poche chez Amazon

 

Constantinople

1052

 

 

 

 

 

 

Eté 1852. A l’instar de nombreux écrivains du XIXe siècle, Théophile Gautier s’embarque à Marseille sur le Léonidas et file vers Constantinople. Envoyé par La Presse d’Emile de Girardin, il va composer des tableaux saisissants sur ce monde oriental qui s’offre enfin à lui. Sur les traces de son ami Nerval, il découvre les marchés, les mosquées, les cafés et tous ces lieux qui nourrissent son vagabondage émerveillé. Sa prose étincelle. Mais le texte étonne aussi par sa modernité, son souci du présent et de ce qui, au coeur de la société turque, se transforme. Déjà il s’interroge et regrette souvent l’occidentalisation, qui envahit même la vieille ville. Aussi, à l’écart des sentiers battus et des touristes, s’enfonce-t-il dans le dédale de l’« Istanbul miséreux et délaissé ». On retrouvera ici tout Gautier, le poète et le romancier, le chroniqueur sensuel et le voyageur ironique, que notre temps redécouvre. Sa Constantinople nous aide à mieux comprendre et aimer l’Istanbul d’aujourd’hui.

—>  Constantinople chez Amazon

 

Loin de Paris

1053

 

 

 

 

 

 

“…Tous ceux qui ont eu le bonheur, ou, si vous l’aimez mieux, le malheur d’aller en Espagne ou en Italie, à Cadix ou à Naples, nous comprendront sans peine ; on se sent exilé dans sa propre patrie ; et le seul remède au mal, c’est de partir du côté où vole l’hirondelle. Aussi, le 3 juillet, nous sentant mourir de mélancolie à l’aspect de ces nuages qu’aucun rayon de soleil ne vient jamais percer, nous grimpâmes dans la diligence de Châlon-sur-Saône en compagnie de notre excellent camarade Noël Parfait…”

 —> Loin de Paris chez Amazon

 

Gautier journaliste : Articles et chroniques

1054

 

 

 

 

 

 

Poète de « l’art pour l’art », dédicataire des Fleurs du Mal, Théophile Gautier est resté célèbre pour le culte qu’il vouait à la beauté. Mais on ignore souvent que c’est dans la presse qu’il a mené, jour après jour, sa réflexion sur les lettres et les arts. De ses premiers pas au Mercure de France, à l’âge de vingt ans, jusqu’à sa mort en 1872, il a fait paraître près de 3 000 articles; feuilletoniste dans différents quotidiens, responsable de la rubrique littéraire de La Presse, rédacteur en chef de la revue L’Artiste, il fut l’un des critiques les plus talentueux de son temps. Ses articles, dont ce volume propose une sélection, offrent une vue imprenable sur la production artistique française du XIXe siècle. Car Gautier fut de toutes les représentations théâtrales, de tous les concerts, de tous les spectacles de danse, de tous les Salons de peinture. Qu’il chronique les dernières prestations des cantatrices à la mode ou retrace le parcours de personnalités récemment disparues – Rachel, Vigny, Rossini -, qu’il raille la légèreté d’un vaudeville ou se réjouisse d’un numéro de saltimbanques, qu’il évoque son goût pour Ingres et Delacroix ou sa réticence face aux toiles de Courbet, qu’il rende compte d’un roman de Balzac ou d’une traduction de liante, c’est toujours avec panache, passion et humour. Et, sous sa plume virtuose, c’est toute une époque d’effervescence artistique et littéraire qui revit, pour notre plus grand plaisir.

 
—> Gautier journaliste : Articles et chroniques en livre de poche chez Amazon

 

Le Musée du Louvre

1055

 

 

 

 

 

 

On connaît Théophile Gautier (1811-1872), grand romancier et poète romantique, auteur de Mademoiselle Maupin, du Capitaine Fracasse, du Roman de la Momie et des célèbres vers du recueil Émaux et camées. Ses travaux de critique d art et de fervent défenseur des beaux-arts méritent amplement d être redécouverts. C’est ce que propose cette réédition illustrée et annotée du guide du musée du Louvre, rédigée par Gautier en 1867, alors que la seconde Exposition universelle de Paris ouvrait ses portes. À travers une prose chatoyante, l auteur nous invite à parcourir les salles et galeries de ce « sanctuaire de l art » pour découvrir sous son il d esthète avisé les collections telles qu elles s offraient au public sous le Second Empire. Des différentes écoles de peinture (française, italienne, hollandaise et flamande mais aussi espagnole), selon un choix que seule guide la délectation visuelle, il donne une lecture qui loin de s encombrer d érudition favorise une approche directe de la forme et du coloris. Authentique entreprise de vulgarisation, ses descriptions vivantes, relevées d anecdotes et de détails inattendus, constituent une initiation réjouissante à l histoire de la peinture de la Renaissance au XIXe siècle. Par ses partis pris esthétiques, ce texte nous dévoile le musée imaginaire de Théophile Gautier : son goût des grands maîtres italiens de la Renaissance, son admiration pour le réalisme hollandais et particulièrement pour Rembrandt, son inclinaison pour les artistes de son siècle (Gros, Girodet, Géricault…).

 
—> Le musée du Louvre chez Amazon

 

Oeuvres poétiques complètes

1050

 

 

 

 

 

 

Théophile Gautier est toujours célébré pour ses romans, ses nouvelles, ses récits de voyage. C’est oublier qu’il fut un des poètes les plus importants du XIXe siècle et que Baudelaire lui dédia en 1857 Les Fleurs du Mal, en le qualifiant de  » poète impeccable  » et de  » parfait magicien ès lettres françaises « . Dans sa jeunesse, Théophile Gautier a participé à la bataille du romantisme. C’est le temps des premières œuvres : Albertus et La Comédie de la mort,España. Puis, au tournant des années 1850, la maîtrise poétique de Gautier atteint son apogée dans son œuvre la plus célèbre, Emaux et Camées, fruit d’une subtile alchimie de classicisme et de modernité. Le présent volume rassemble pour la première fois la totalité des vers de Gautier, y compris les pièces supprimées dans le recueil de 1845 et les poésies libertines. D’abondantes annexes, où l’on découvrira notamment un article de Henry James inédit en français, complètent l’ensemble en esquissant l’histoire de la réception de Gautier poète. Michel Brix, maître de recherches à l’Université de Namur, auteur avec Claude Pichois d’une biographie de Gérard de Nerval, est spécialiste de littérature française du XIXe siècle.

 
—> OEuvres poétiques complètes chez Amazon

 

Oeuvres, choix de romans et de contes

1051

 

 

 

 

 

 

L’oeuvre de Théophile Gautier (1811 – 1872) est un vaste musée où s’animent les vestiges d’un passé révolu. Le lecteur, empruntant le regard mélancolique de l’écrivain, y rencontre des femmes à la beauté incomparable et des monstres grotesques, des châteaux en ruine et des villes ressuscitées, des courtisanes grecques et des magiciens de l’Inde. Il contemple l’ordre de l’architecture et vit le délire de la drogue, se laisse séduire par la beauté sculpturale et subit le charme pervers de la décadence. Cette édition regroupe les romans les plus célèbres de Gautier (Mademoiselle de Maupin, Le Roman de la momie, Le Capitaine Fracasse, Spirite), ainsi qu’un large choix de contes, dont certains sont très connus (La Morte amoureuse, Le Club des hachichins, Ania Marcella), d’autres, en revanche, rarement réédités (Fortunio, La Chaîne d’or, La Mille et Deuxième Nuit). Figure également l’intégralité du recueil « Les Jeunes-France ». Ce volume offre donc une vision d’ensemble de l’oeuvre narrative de Théophile Gautier, un écrivain faussement connu qui reste à découvrir.

 
—> Oeuvres, choix de romans et de contes chez Amazon