custom-header

Alfred Jarry

Alfred Jarry

598 Apr

 

 Les livres d’Alfred Jarry chez Amazon

 

 

Ubu roi

 

599 Apr

 

Merdre. Ubu, monument de la dramaturgie française, s’ouvre sur ce juron étonnant qui trouve ses origines dans l’esprit moqueur d’un lycéen rennais. Jarry n’a en effet que quinze ans lorsqu’il compose, dans la veine des gestes médiévales, cette pièce aux accents de grosse farce. Ubu, héros de troisième ordre qui synthétise à lui seul tous les travers humains possibles, devient roi de Pologne par un régicide grotesque. Son règne, sa déchéance et les savoureux dialogues qu’il échange avec la mère Ubu, manière de Lady Macbeth, la dimension tragique en moins, constituent les cinq actes de cette pièce conçue à l’origine comme un spectacle de marionnettes. Ubu roi, satire universelle de la stupidité et de la vulgarité, est peuplé de personnages types. Malgré son trait exagérément appuyé qui donne au tout l’aspect d’une blague de potache, cette pièce constitue une véritable aventure créatrice pour son jeune auteur, désormais identifié à son personnage légendaire. Première d’une série de pièces et de textes mettant en scène le Père Ubu, cette facétie, réappropriation de grands textes et invention d’un langage propre, suscita un tollé lors de sa première représentation en 1896.

 

—> Ubu roi chez Amazon en livre de poche

 

 

Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien

 

600 Apr

 

« Le docteur Faustroll est mort en 1898 à l’âge de soixante-trois ans, mais la date de sa naissance est beaucoup plus surprenante : il est né en 1898, et également à l’âge de soixante-trois ans. »

D’après le roman néo-scientifique d’Alfred JarryGestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien (publié en 1911 mais écrit justement en 1898), celui-ci, en effet, décide de naître à soixante-trois ans. La « naissance » dont il s’agit n’est évidemment pas sa naissance apparente (vers 1835, donc) mais sa naissance pataphysique. Soudainement expulsé de son domicile, il entame un voyage initiatique vers des espaces imaginaires, emportant avec lui des êtres issus de sa bibliothèque. Après la mort apparente de Jarry, le docteur Faustroll sortira de la fiction pour devenir, en 1947, le Curateur inamovible du Collège de ’Pataphysique.

Le livre, qui commence par quelques « exploits » d’huissier, est donc le récit épique d’un périple initiatique de Paris à Paris par mer, qui entraîne le groupe – comprenant Faustroll lui-même, René-Isidore Panmuphle, écrivain du bord, et le singe papion hydrocéphale Bosse-de-nage – vers des contrées où rôde encore le souvenir du bon Pantagruel. La plupart des notes huissières racontent ce voyage d’île en île, dont les escales évoquent le milieu artistique de la fin du xixe siècle : et aussi des proches de Jarry – ceux de la Revue Blanche et du Mercure de France –, comme Thadée Natanson, Alfred Vallette, Rachilde, Franc-Nohain, Gauguin… et jusqu’à Pierre Loti, qui en prend plein la poire.

Mais cette excursion est surtout l’occasion, pour Jarry, de définir et de développer la théorie de la pataphysique :

La ’pataphysique sera surtout la science du particulier… Elle étudiera les lois qui régissent les exceptions ou, moins ambitieusement, décrira un univers que l’on peut voir et que peut-être l’on doit voir à la place du traditionnel, les lois que l’on a cru découvrir de l’univers traditionnel étant des corrélations d’exceptions aussi, quoique plus fréquentes, en tout cas de faits accidentels qui, se réduisant à des exceptions peu exceptionnelles, n’ont même pas l’attrait de la singularité. 

Comprenne qui pourra !

 

—> Gestes et opinions du Docteur Faustroll, pataphysicien. Suivi de l’amour absolu chez Amazon en livre de poche

 

Oeuvres

 

601 Apr

 

 » L’œuvre de Jarry est le Carnac de notre littérature.  » C’est ainsi que Maurice Saillet définissait ce primitif incontournable des lettres en qui les surréalistes ont salué l’ancêtre par excellence. Une icône. Le symbolisme avait fait de la littérature une religion des plus éthérées ; Jarry est entré dans l’église pour proférer d’horribles blasphèmes. Dans ses articles de critique, réunis sous le titre La Chandelle verte, il soumet l’art et la littérature de son temps à la lumière glauque de sa logique de la dérision. Par l’humour subversif du Surmâle et de La Dragonne, il ouvre la voie à la littérature de l’absurde si caractéristique du XXe siècle. Il se livre, comme disait Apollinaire, à des  » débauches
d’intelligence  » dignes des inventeurs de la Renaissance, démontant l’horloge et détraquant les boussoles de la république des lettres. Nous sommes dans le royaume de la pataphysique du Docteur Faustroll. Ce volume réunit les œuvres les plus significatives de cet iconoclaste des lettres, de ses poésies de jeunesse à ses dernières pièces, en passant par L’Ymagier, le cycle d’Ubu, L’Amour absolu et Messaline. Pour la première fois le lecteur tiendra dans un seul volume les différentes parties de cette prodigieuse machine à décerveler.

 

—> Oeuvres chez Amazon

 

Tout Ubu

 

602 Apr

 

« J’ai voulu que, le rideau levé, la scène fût devant le public comme ce miroir de contes de Mme Leprince de Beaumont, où le vicieux se voit avec des cornes de taureau et un corps de dragon selon l’exagération de ses vices; et il n’est pas étonnant que le public ait été stupéfait à la vue de son double ignoble, qui ne lui avait pas encore été entièrement présenté; fait, comme l’a dit excellemment M. Catulle Mendès, de l’éternelle imbécillité humaine, de l’éternelle luxure, de l’éternelle goinfrerie, de la bassesse de l’instinct érigée en tyrannie ; des pudeurs, des vertus, du patriotisme et de l’idéal des gens qui ont bien dîné. Vraiment, il n’y a pas de quoi attendre une pièce drôle, et les masques expliquent que le comique doit en être tout au plus le comique macabre d’un clown anglais ou d’une danse des morts. »

Alfred Jarry n’a pas inventé le Père Ubu. Il n’a fait que le découvrir.Le Père Ubu est de toutes les époques. Tantôt il nomme consul son cheval, tantôt il donne la victoire à l’ennemi en faisant combattre ses soldats contre eux-mêmes, tantôt il fait badigeonner en rouge, couleur des condamnés à mort, une montagne qui l’offense…On ne sait jamais avec cet homme si on est à Guignol ou aux drames de Shakespeare. »

 

—> Tout Ubu chez Amazon en livre de poche

 

Siloques, superloques, soliloques et interloques de pataphysique

 

603 Apr

 

Fin 1905, début 1906, Alfred Jarry établit le plan d’une anthologie de ses meilleures chroniques, sous le titre savoureux de  » Siloques, superloques, soliloques et interloques de Pataphysique « . Mais ce livre, qui se présente comme un véritable manuel de Pataphysique (cette  » science des exceptions  » inventée par le Père Ubu), ne vit jamais le jour. Il montre comment l’imagination peut littéralement renverser l’ordre des choses et les évidences du regard. Coller un timbre, être opéré de l’appendicite, utiliser un distributeur automatique… Jarry découvre dans ces actes divers des cohérences ou des conséquences inattendues, parfois une fonction rituelle et magique. Humour froid et drôlerie poétique rythment ici un monde éclairé par  » la Chandelle verte « .

 

—> Siloques, superloques, soliloques et interloques de pataphysique chez Amazon

 

Ubu cycliste

 

604 Apr

 

A la force de la plume et du jarret, Alfred Jarry (1873-1907) s’est fait une place au panthéon du Cycle. Derrière le masque d’Ubu, surgit au détour d’un virage relevé -le centenaire de sa mort- l’ombre rayonnante d’un Jarry cycliste avide d’exercice physique et de sensations nouvelles. Ne partageait-il pas sa chambre avec sa Clément luxe 96, bicyclette restée à jamais impayée, qu’il considérait comme son  » squelette extérieur  » ? Ubu cycliste rassemble les écrits vélocipédiques d’Alfred Jarry. On y croisera Jésus dérapant dans la côte du Golgotha, Ixion attaché à sa roue pour l’éternité, des piétons écraseurs, l’acrobate du  » looping the loop « , une quintuplette lancée à la poursuite d’un train entre Paris et Irkoutsk, des coureurs ivres-morts dopés au  » Perpetual-Mtion-Food « .

 

—> Ubu cycliste : Ecrits vélocipédiques chez Amazon en livre de poche

 

Le Surmâle

 

605 Apr

 

Le Surmâle se distinguerait-il comme la plus moderne des visions mécaniciennes de l’amour ? À l’inverse de ce que prétendent la plupart, il ne s’agit nullement ici d’une exaltation de la mécanique amoureuse mais de sa critique sauvage, qui doit néanmoins sa radicalité au fait de ne jamais perdre de vue l’évidence ouvrant ce livre  » L’amour est un acte sans importance puisqu’on peut le faire indéfiniment. « 

 

—> Le Surmâle chez Amazon

 

Les jours et les nuits : Roman d’un déserteur

 

606 Apr

 

Quelques mois après qu’Ubu roi, représenté au théâtre de l’Œuvre, eut fait connaître le nom d’Alfred Jarry, Les jours et les nuits, roman d’un déserteur paraît au Mercure de France. On est en 1897 et l’affaire Dreyfus commence à diviser l’opinion. Aussi a-t-on pu voir dans Les jours et les nuits une œuvre antimilitariste, attaquant plus spécialement la médecine militaire. Mais Sengle, le héros du livre, n’est pas un déserteur au sens strict où l’on entend ce mot dans l’armée. Sa manière de déserter, c’est de se dédoubler pour jouer avec son double. «Deux thèmes majeurs se laissent facilement apercevoir : désertion militaire et désertion érotique», écrivait le grand spécialiste de Jarry, J.H. Saintmont. Le rêve et la réalité alternent comme le jour et la nuit, d’où le titre. Au bout du rêve du soldat Sengle guettent le narcissisme et la folie.Comme l’a écrit Maurice Saillet dans son essai Sur la route de Narcisse, «les fervents d’Alfred Jarry ont une secrète préférence pour Les jours et les nuits, qui n’est pas plus satisfaisant, au point de vue du roman classique, que l’Ulysse de James Joyce (il y aurait un parallèle intéressant à établir entre ces deux monstres narratifs), mais prend à distance, comme poème, la valeur d’une porte entrebâillée sur le mystère de son auteur».

 

—> Les Jours et les nuits: Roman d’un déserteur chez Amazon

 

La Pléiade

 

607 Apr

 

—> Alfred Jarry dans la Pléiade

 

 

 

Laisser un commentaire