custom-header

Edith Wharton

Edith Wharton

1535 May

 

 

Les livres d’Edith Wharton chez Amazon

  

Chez les heureux du monde

1536 May

Un après-midi de septembre, à la gare de New York, Mr Selden rencontre par hasard Miss Lily Bart ; elle vient de manquer le train qui devait la conduire chez des amis. Elle accepte de venir prendre une tasse de thé chez l’avocat. C’est l’occasion pour lui de faire une cour discrète à cette jeune femme de vingt-neuf ans, orpheline charmante mais sans argent, qui aimerait faire un riche mariage. Mais, pour elle, ce moment passé seule à seul chez un célibataire est aussi la première entorse aux usages du monde. Evocation brillante de la haute société new-yorkaise, où la richesse ne compte qu’affichée, Chez les heureux du monde fonde son intrigue sur le thème du mariage et de l’ascension sociale qu’il permet. Mais Lily Bart confond la vie et les fausses valeurs auxquelles elle sacrifie son âme.

—> Chez les heureux du monde chez Amazon en livre de poche

 

La plénitude de la vie

1537 May

Les trois premières nouvelles d’Edith Wharton – La vue de Mme MansteyLa plénitude de la vie et La lampe de Psyché – marquent l’entrée en littérature de l’une des plus grandes auteures américaines du XXe siècle.

—> La plénitude de la vie chez Amazon

 

Sur les rives de l’Hudson

1538 May

 Une villa biscornue sur les rives de l’Hudson, quintessence du chic Nouvelle-Angleterre, fascine le jeune Vance Weston, fils d’un arriviste du Middle-West, victime d’un revers de fortune. A cette fascination, se mêle indissolublement Halo Spear, jeune fille de la maison, modèle d’esprit et de grâce. Mais, lorsque Vance épouse sur un coup de tête sa ravissante cousine, Laura Lou, le charme est rompu. Comment s’aimer sans faillir aux convenances ? Les affinités spirituelles peuvent-elles l’emporter sur la dictature des conditions sociales ? Autant de questions qui tourmentent Vance, Halo et Laura Lou, figurants, malgré eux, de ce bal du grand monde. Une fois encore, en féroce élégante, Wharton nous convie, avec ces Rives de l’Hudson, à une parade d’émotions corsetées.  » Ange de la dévastation « , si l’on en croit Henry James, elle se délecte de l’agonie des coeurs et du triomphe de l’étiquette. Une joute d’ombrelles et d’éventails qui toujours font mouche. Un cruel ravissement.

—> Sur les rives de l’Hudson chez Amazon en livre de poche

 

Les New-Yorkaises

1539 May

Avec l’intelligence et l’humour féroce dont elle est coutumière, Edith Wharton brocarde dans ce roman, publié en 1927, l’inaction et l’insouciance aveugle de l’aristocratie new-yorkaise des Années folles. En moraliste sévère, elle étudie les mœurs de cette classe sociale privilégiée – dont elle est elle-même issue – et montre que, sous la surface policée et rassurante des conventions, bouillonnent les passions, les mensonges et les trahisons ; nul n’échappe à sa plume acerbe : oisifs, dilettantes, forcenés du travail, tous sont condamnés par un sentiment d’autosatisfaction qui va insensiblement provoquer des ravages irréversibles. Le sentiment du tragique apporte donc une note discordante dans cet univers feutré. Ce thème pourra paraître quelque peu désuet aux yeux d’un lecteur contemporain, mais la description exacte du New York du début du XXe siècle, ainsi que le style élégant, proche de celui de Paul Bourget et d’Henry James, parvient en partie à masquer cette faiblesse.

—> Les New-Yorkaises chez Amazon en livre de poche

 

Le temps de l’innocence

1540 May

Newland Archer, symbole de toute une société imbue d’elle-même, devient, sous la plume d’Edith Wharton, l’incarnation d’un espoir avorté. A la veille de ses fiançailles avec la chaste May Welland, appartenant comme lui à la plus haute caste new-yorkaise des années 1870, il rencontre Ellen Olenska, comtesse désargentée, sensuelle et éprise de liberté. Mais il ne trahira jamais ses principes ; sa passion le condamne donc à une vie d’amertume. Dans ce conflit entre l’individu et le groupe, Wharton maîtrise à merveille l’art de la suggestion. Sans frasques, subtilement, sur un ton qui mêle ironie et observation clinique, la romancière invite le lecteur à relire le thème de l’innocence sous un jour nouveau et le surprend sans cesse, jusque dans l’ultime ressort dramatique par lequel elle ramène au premier plan le souvenir de May, signifiant ainsi que Le Temps de l’innocence est révolu et qu’une ère de liberté est désormais envisageable. Cette satire de l’hypocrisie et de la recherche du bon ton, prix Pulitzer en 1920, est donc l’illustration de ce à quoi la romancière a échappé en menant sa vie à l’inverse de son héros.

—> Le Temps de l’innocence chez Amazon en livre de poche

 

Les Dieux arrivent

1541 May

Écrivain à l’imagination ardente, Vance Weston a besoin d’accumuler les conquêtes féminines pour nourrir sa flamme intérieure. Halo Tarrant a quitté son mari et la haute société new-yorkaise pour l’accompagner en Europe. Intrigante, tapageuse, Floss Delaney surgit alors dans leur vie. Vance est fasciné. Il abandonne l’une pour l’autre. Mais pour réussir, Vance doit se libérer de la passion comme de l’émotion. Il doit être avant tout lui-même. Un pari douloureux dans cet univers omnivore de riches, de nomades et d’artistes…

—> Les Dieux arrivent chez Amazon en livre de poche

 

Paysages italiens 

1542 May

En Wharton, on a souvent salué la romancière des ténèbres, dont les nouvelles gothiques descendent marche après marche au plus profond des secrets humains ; ou l’extraordinaire peintre de la haute société américaine, dont elle a su dire les impasses et les éclats. Ici, entre deux diligences, l’une des auteures les plus subtiles de langue anglaise montre le tact d’une grande dame, la précision d’une botaniste et l’humour d’un metteur en scène qui découvrirait par mégarde une pièce en train de se jouer. Commencé à la frontière suisse, poursuivi de Piémont en Romagne, de Toscane en Ombrie, le voyage laisse Wharton entièrement libre de chanter, de la manière la plus intime, les rencontres du corps, du monde, des choses et des habitants. Ainsi se forme le journal d’un quotidien nomade, sans doute, mais qui baigne dans la lumière constante d’un regard bienveillant, pourvu d’un sens inouï de la poésie. Au plus près du bonheur.

—> Paysages italiens chez Amazon en livre de poche

 

Une affaire de charme

1543 May

Un milliardaire de Wall Street se retrouve littéralement envahi par la très entreprenante famille de sa toute jeune et ô combien charmante épouse. Une femme mariée plante son amant à la gare pour rester avec son mari parce qu’elle s’est trompée de jour pour sa permanente. Jeunes intrigantes, maris trompés, de New York à Venise en passant par Paris, Edith Wharton plonge dans les profondeurs ténébreuses de ces coeurs amoureux, disséquant avec une savoureuse férocité cet univers cosmopolite et mondain.

—> Une affaire de charme chez Amazon en livre de poche

 

Les boucanières

1544 May

 » Elles incarnaient « la jeune fille américaine », ce que le monde avait réussi de plus parfait  » : pour Mrs St. George, ces cinq jeunes filles fraîchement débarquées à Londres sont un ravissement… Mais pour le petit monde étroit de l’aristocratie anglaise, leur pedigree laisse à désirer, et leurs ambitions paraissent bien vulgaires – et puis quelle idée de fumer et de s’exhiber ainsi sans vergogne ? Les  » boucanières  » n’en ont cure : à elles la belle vie, les bons plaisirs et les beaux partis !

—> Les boucanières chez Amazon

 

Ethan Frome

1545 May

Ethan Frome, dans une petite ferme du Massachusetts, est sous la domination de sa femme Zenobia, une mégère. L’arrivée de Mattie Silver, une cousine de Zenobia, illumine la vie d’Ethan en lui apportant de la douceur et de la compréhension. Mais elle déchaîne la jalousie de la redoutable Zenobia, qui va réussir à chasser la jeune fille.

—> Ethan Frome chez Amazon en livre de poche

 

Kerfol et autres histoires de fantômes

1546 May

Les fantômes whartoniens se glissent dans ces interstices de silence oppressant, minéral ou granitique, dans « ce trou, béant, surgi soudain dans notre expérience ». Ils n’effraient plus, comme les fantômes anciens, par leurs apparitions spectaculaires et leur attirail gothique, mais par leur passage secret et discret, le frôlement furtif de leur « immense absence » et de leur palpable présence, en bas de l’escalier, derrière la porte de la bibliothèque, ou bien à l’autre bout de la table – si près qu’on pourrait presque les toucher.

—> Kerfol et autres histoires de fantômes chez Amazon en livre de poche

 

Les beaux mariages

1547 May

Ondine Spragg s’ouvre les portes de l’aristocratie new-yorkaise grâce à son mariage avec Ralph Marvell. Son ambition l’amène à divorcer et à se lancer à la conquête des hommes susceptibles de lui apporter tout ce qu’elle désire, c’est-à-dire l’amusement mais aussi la respectabilité. Si elle échoue face au banquier Peter Van Degen, elle va trouver une nouvelle victime en la personne du Marquis de Chelles, grâce à qui elle va – espère-t-elle – trouver une place de choix dans le monde du Faubourg Saint-Germain. Mais c’est vers Elmer Moffatt, un ami d’enfance auquel elle avait été mariée secrètement, qu’elle finira par revenir et en compagnie duquel elle trouvera le bonheur. Les qualités d’analyse de la grande Edith Wharton et son brio font merveille dans cette vaste fresque qui dépeint une classe qui meurt et le monde du XXe siècle en pleine formation et trace avec audace et talent le portrait d’une femme moderne.

—> Les beaux mariages chez Amazon

 

La splendeur des Lansing

1548 May

Susy et Nick Lansing passent leur voyage de noces en Italie aux crochets d’amis plus fortunés. En échange, Suzy a accepté de rendre un service à la maîtresse de maison afin qu’elle puisse sillonner l’Italie en compagnie de son amant. De Venise à Gêne jusqu’à Paris, Edith Wharton plonge dans les profondeurs ténébreuses des cœurs amoureux, disséquant avec une savoureuse férocité cet univers cosmopolite et mondain. La Splendeur des Lansing, son dernier roman, est une étonnante réussite de cette experte du combat des âmes et des caprices de la fatalité. Un roman élégant et acerbe.

—> La Splendeur des Lansing chez Amazon en livre de poche

 

Eté

1549 May

La jeune Charity, recueillie enfant par un avocat du petit village de North Dormer, en Nouvelle-Angleterre, s’est résignée à une vie étriquée, au pied des montagnes, rythmée par les heures qu’elle passe à dépoussiérer et ordonner la minuscule bibliothèque municipale. Un jour de début d’été, elle voit apparaître dans ce bout du monde un jeune architecte, Lucius Harney, venu dessiner des croquis d’habitats traditionnels de la région. Très vite, elle s’éprend de lui… Admirablement construit, ce court roman des espoirs et des cruautés de l’amour est également une description impitoyable de l’oppression exercée parla « normalité » sociale contre les aspirations de l’individu. Été, quoique fort chaste, traite avec franchise de la sexualité féminine, vue comme force vitale puissante. Un roman très en avance sur son temps qui, lorsqu’il fut publié en 1917, créa un véritable scandale. On alla jusqu’à le comparer à Madame Bovary, qui était précisément le livre préféré d’Edith Wharton.

—> Eté chez Amazon en livre de poche

 

Fièvre romaine

1550 May

Un recueil de sept nouvelles écrites de 1901 à 1934.

—> Fièvre romaine chez Amazon en livre de poche

 

Les lettres

1551 May

A Paris, la jeune Lizzie West tombe amoureuse de Vincent Deering, le père de la petite fille dont elle est l’institutrice. Devenu veuf, Deering doit repartir aux Etats-Unis. Les amants se promettent de s’écrire, mais rapidement Lizzie ne reçoit plus aucune lettre. Quelques années plus tard, elle le croise par hasard.. Une analyse fine et pénétrante du cœur d’une femme amoureuse par l’auteur de Chez les heureux du monde.

—> Les Lettres chez Amazon en livre de poche

 

Vieux New York

1552 May

Quatre courts romans. Quatre décennies : 1840, 1850, 1860, et 1870. Un thème commun : les moeurs de la faune aristocratique new-yorkaise qu’Edith Wharton connaissait si bien, son aveuglement, son égoïsme, son arrogance. Du fils de famille qui revient de son voyage dans le Vieux Monde avec une inestimable collection de tableaux et ne récolte chez lui que rebuffades et mépris à la jeune femme qui, suprêmement fidèle dans l’infidélité même, se sacrifie pour son mari et se trouve livrée à l’ostracisme général, chaque personnage se heurte aux contraintes d’une société cruelle décidée à écraser tous les germes de la liberté individuelle, qu’elle soit de corps ou d’esprit. Satire dévastatrice d’un monde où la morale est sacrifiée à l’apparence, Vieux New York est un recueil éblouissant d’intelligence. Edith Wharton s’y attaque avec une ironie jubilatoire, maïs pénétrée de compassion, à de vieilles mentalités qui, en Amérique comme ailleurs, n’en finissent pas de mourir.

—> Vieux New York chez Amazon en livre de poche

 

Le miroir – Miss Mary Pask

1553 May

Mrs Clingsland découvre avec désolation un matin l’image que lui renvoie son miroir : celle d’une femme qui n’a plus vingt ans. Mrs Attlee, sa confidente, trouve un subterfuge pour la sortir de sa torpeur : elle lui transmet des messages d’amour d’outre-tombe du jeune Harry, noyé lors du naufrage du Titanic. Spiritisme, apparition de fantômes, messages de l’au-delà… Edith Wharton révèle avec un humour piquant que les fantômes ne survivent que dans l’imagination de ceux qui les évoquent.

—> Le miroir/Miss Mary Pask chez Amazon en livre de poche

 

La récompense d’une mère

1554 May

Alors que Kane Clephane retrouve sa fille, qu’elle a dû abandonner de longues années auparavant, elle découvre qu’Anne aime et veut épouser un jeune homme qu’elle-même a aimé et avec qui elle a eu une liaison passionnée. Toujours plein de finesse comme tous les livres d’Edith Wharton.

—> La récompense d’une mère chez Amazon en livre de poche

 

Les entremetteurs et autres nouvelles

1555 May

Edith Wharton puise ici son inspiration dans le milieu qui l’a vu naître : la haute société américaine du début du XXe siècle, celle qui passait l’hiver sur la Cinquième Avenue, se précipitait l’été à Newport et voyageait en Europe. Derrière le ton léger de la plupart de ses nouvelles, elle montre les contradictions inhérentes de l’âme humaine, celles qui creusent un gouffre entre l’être intime et l’être social, trop souvent sujet à la pression du monde dans lequel il évolue.

—> Les Entremetteurs et autres nouvelles chez Amazon en livre de poche

 

Libre et légère – Expiation

1556 May

Par peur de manquer une vie luxueuse, la jeune, belle et capricieuse Géorgie renonce à son amour pour Guy Hastings afin d’épouser Lord Breton, plus vieux d’une quarantaine d’années mais fort riche. Entre temps, Guy, le cœur dévasté, part en Italie pour tenter d’oublier. Il y rencontre la charmante Madeleine. L’ironie de la vie fait que Géorgie, devenue veuve, est libre au moment où Guy ne l’est plus. En proie aux remords et aux regrets elle paie le prix fort de ses ambitions passées. Ce premier livre écrit en 1877 à l’âge de 15 ans surprend par sa maturité.

—> Libre et légère suivi de Expiation chez Amazon en livre de poche

 

Le vice de la lecture

1557 May

« Peu de vices sont plus difficiles à éradiquer que ceux qui sont généralement considérés comme des vertus. Le premier d’entre eux est celui de la lecture. » Dans ce texte paru en 1903 dans une revue littéraire américaine, la romancière Edith Wharton (1862-1937) dénonce l’obligation sociale de la lecture, nuisible à la littérature et fatale à l’écrivain.

—> Le vice de la lecture chez Amazon en livre de poche

 

Voyage au Maroc

1558 May

Invitée par Lyautey, résident général de la République française, Edith Wharton découvrit le Maroc en 1917, à une époque où les voyageurs occidentaux étaient rares. Les recommandations dont elle bénéficia lui ouvrirent de nombreuses portes et lui permirent d’être le témoin des derniers instants d’une civilisation millénaire, avant que le Maroc ne s’ouvre au monde. Son témoignage est d’autant plus précieux qu’elle allie un don d’observation à une grande connaissance de l’histoire marocaine.Ses premières impressions de voyage furent publiées dans des journaux américains, avant d’être réunies en volume en 1920.

—> Voyage au Maroc chez Amazon en livre de poche

 

Le triomphe de la nuit – Volume 1

1559 May

Le Triomphe de la nuit (volume 1) et Grain de grenade (volume 2) forment l’intégrale des histoires de fantômes d’Edith Wharton. Introspectifs, subtils, à la fois fiévreux et glaçants, les textes fantastiques d’Edith Wharton ne cèdent rien à ceux de Henry James ou de Walter De La Mare et le souffle du Tour d’écrou est tout entier dans ces textes superbement écrits, infiniment insidieux.

—> Le triomphe de la nuit, volume 1 chez Amazon en livre de poche

 

Grain de grenade – Volume 2

1560 May

—> Grains de grenade, volume 2 chez Amazon en livre de poche

 

La pierre d’achoppement

1561 May

 » Le cri de son épouse l’interrompit.  » Ce n’est pas qu’elle m’ait donné, moi, à toi – c’est qu’elle t’a donné à toi-même.  » Elle se pencha vers lui comme portée en avant par une vague de pitié.  » Ne vois-tu point,  » poursuivit-elle, tandis qu’il avait les yeux suspendus à elle,  » que c’est le cadeau auquel tu ne saurais échapper, la dette que tu t’es engagé à acquitter ? Ne vois-tu point que jusqu’ici tu rias jamais été ce qu’elle pensait que tu étais, et qu’a présent, ô merveille, elle t’a transformé en celui qu’elle aimait ? Voilà qui vaut la peine de souffrir, la peine de mourir, pour une femme – voilà le cadeau qu’elle eût souhaité donner!  »  » Ah,  » s’écria-t-il,  » mais malheur à qui par qui il vient. Qu’est-ce que je lui ai jamais donné?  »  » Le bonheur de donner,  » dit-elle. « 

—> La Pierre d’achoppement chez Amazon en livre de poche

 

Lettres Edith Wharton – Henry James

1562 May

Tout au long d’une correspondance qui couvre les quinze premières années du xxe siècle, deux grandes figures de la littérature américaine vont nouer et tisser une amitié que ne démentiront ni l’éloignement ni les séparations prolongées, ni la maladie ni les différends. Occasion unique pour le lecteur de découvrir Henry James dans l’intimité de sa vie quotidienne, de surprendre les confidences d’un homme en proie aux doutes aussi bien sur son propre compte que sur celui des autres, affaibli physiquement au fil des ans et condamné à ne plus vivre, comme tant des personnages de ses romans, que par procuration, à travers les voyages et les escapades de son interlocutrice. Edith Wharton, dont nous n’entendons le plus souvent la voix qu’en écho dans les lettres de James, est à la fois la confidente, l’ouverture sur le monde, l’image ambiguë de cette femme qu’il aurait sans doute voulu aimer sans jamais y parvenir. Occasion aussi d’une série d’évocations impressionnistes de certaines personnalités littéraires et politiques de l’époque, de part et d’autre de l’Atlantique, et de certains des événements les plus marquants de la période dont la Première Guerre mondiale ne fut pas le moindre.

—> Lettres, 1900-1915 chez Amazon 

 

Les moeurs françaises et comment les comprendre

1563 May

Edith Wharton – née à New York en 1862 et décédée près de Paris en 1937 – résidait en France depuis plusieurs années déjà lorsque éclata la Grande Guerre. Elle mit aussitôt son influence et son talent au service de son pays d’adoption, collecta des fonds, créa des orphelinats et se rendit sur le front.  À partir de 1917, avec l’engagement des États-Unis auprès des Alliés, elle s’employa à expliquer dans la presse américaine l’essentiel d’une France selon son cœur pour la faire aimer des soldats fraîchement débarqués.  Comparée à l’Amérique, la France est « adulte », proclame-t-elle dans le recueil de ces articles, paru en 1919. Adultes sont sa culture, son goût, sa conversation, son réalisme, son romantisme. Adultes y sont surtout les rapports entre hommes et femmes, comme l’explique ce petit tableau des Français en tenue de francophilie combative.

—> Les Moeurs françaises et comment les comprendre chez Amazon en livre de poche

 

Les chemins parcourus

1564 May

En 1933, au soir de sa vie, Edith Wharton jette en se souvenant d’un vers de Walt Whitman  » un regard en arrière sur les chemins parcourus « . De la petite fille en tartan rose et vert qui accompagne son père à Central Park à la femme de lettres du faubourg Saint-Germain,  » la princesse flamboyante  » joue de l’ombrelle comme d’un scalpel. La voilà devant une glace qui  » s’éveille à la vie consciente par les deux forces redoutables de l’amour et de la vanité « . Puis vient le sacrifice sur l’autel des convenances lorsque le richissime et neurasthénique Teddy Wharton lui annonce, sitôt mariés, que désormais ils n’ont plus rien devant eux que le cimetière familial. Dès lors, la distinguée aux émotions corsetées hante en automobile la campagne florentine, échappe au choléra. Sans répit, elle traverse les contrées et les sociétés intellectuelles et artistiques d’Europe. Ses intimes forment un cercle sans fausse note : Henry James, son  » cher maître « , Paul Bourget, Anna de Noailles. Confession du siècle, cette autobiographie savoureuse et pénétrante, par celle que James baptisait  » l’ange de la dévastation « , nous révèle à mots choisis les coutures d’un art féroce habillé de chic. Une fascinante leçon de talent, une lecture rare.

—> Les chemins parcourus chez Amazon en livre de poche

 

Le retour à la maison

1565 May

—> Le Retour à la maison chez Amazon en livre de poche

 

Le fils et autres nouvelles

1566 May

Ce recueil réunit trois nouvelles : Le pélican, écrite en 1898, Les lettres en 1930, et Le fils en 1933.Toutes les trois traitent de la maternité, thème cher à Edith Wharton, trop tôt privée d’un père adulé, meurtrie par une relation difficile avec une mère égoïste et frivole, et victime d’un mariage désastreux et stérile qui la conduira au divorce.L’auteur impose une fois de plus, par son art incomparable de soulever les voiles du mystère, une atmosphère de suspense psychologique au charme envoûtant.

—> Le Fils et autres nouvelles chez Amazon en livre de poche

 

Un fils sur le front

1567 May

Juillet 1914. John Campton, un peintre américain divorcé qui habite un studio vétuste à Montmartre, se prépare pour revoir son fils, George, après de longues années de séparation imposées par son ex-épouse, une mondaine impénitente remariée depuis aux États-Unis. À l’heure de la déclaration de guerre, George, né en France, est mobilisé. Il part alors au front avec la Croix-Rouge. John découvre peu à peu le courage de son fils. À travers l’évocation émouvante de l’amour d’un père pour son fils, Edith Wharton fait une description magistrale de la guerre mais aussi des souffrances de ceux qui ne la font pas.

—> Un fils sur le front chez Amazon en livre de poche

 

Preuve d’amour

1568 May

La Porte fermée : Un homme tue son cousin pour s’approprier sa fortune et avoir le temps de réaliser son rêve : écrire ! Dix ans plus tard, il se rend à l’évidence : sa vocation de dramaturge est un échec cuisant. Voulant en finir avec la vie mais n’osant pas porter le coup fatal, il décide alors de se dénoncer. Mais voilà : le meurtre, seule réussite de son existence, est si parfait que personne ne le croit ! La Sonnette de Madame : Ms Brympton était très attachée à sa femme de chambre, Emma, aujourd’hui décédée. Toutes celles qui lui ont succédé ont fui après quelques semaines seulement. Car lorsque sa maîtresse sonne la cloche de la femme de chambre, Emma répond encore à l’appel… Preuve d’amour : Un malade en convalescence dans un sanatorium tombe follement amoureux d’une mystérieuse jeune femme venue ici fuir un passé plus que trouble. On savait la sagacité d’Edith Wharton dans l’étude ironique des mœurs. Avec ce recueil de nouvelles inédites en français on la retrouve tout aussi à son aise dans des chefs-d’œuvre de la littérature policière ou gothique, au sommet de son art de conteuse et de son style incisif et ironique.

—> Preuve d’amour chez Amazon

 

 

 

Laisser un commentaire