custom-header

François Rabelais

François Rabelais

982 May

 

Les livres de François Rabelais chez Amazon

 

Gargantua

983 May

 » C’est que vous, mes bons disciples, et quelques autres fols en disponibilité, lorsque vous lisez les joyeux titres de certains livres de notre invention comme Gargantua, Pantagruel, Fessepine, La Dignité des Braguettes, Des Pois au lard assaisonnés d’un commentaire, etc., vous jugez trop facilement qu’il n’y est question au dedans que de moqueries, pitreries et joyeuses menteries vu qu’à l’extérieur l’écriteau (c’est à dire le titre) est habituellement compris, sans examen plus approfondi, dans le sens de la dérision ou de la plaisanterie. Mais ce n’est pas avec une telle désinvolture qu’il convient de juger les oeuvres des humains. « 

—> Gargantua chez Amazon en livre de poche

 

Pantagruel

984 May

Fils de Gargantua, Pantagruel – qui, bébé, réduit son berceau en miettes, étrangle un ours et mange le jarret de sa nourrice – donne le coup d’envoi de la Renaissance française. C’est un bon géant, qui sème l’épouvante et dont les exploits surpassent ceux d’Hercule. Mais Rabelais lui préfère encore Panurge, l’homme à tout faire, éternel étudiant sans scrupules qui connaît soixante-trois manières de se procurer de l’argent, toutes assez malhonnêtes. Et ces deux monstres de se lancer dans des voyages fabuleux. Or, ces êtres prodigieux nous ressemblent, et le moine-médecin Rabelais est toujours là, bouillonnant de santé et de jeunesse, fou d’idées et de malice.

—> Pantagruel chez Amazon en livre de poche

 

 

Le Tiers Livre

985 May

 » Cette question réglée, je retourne à mon tonneau. Sus à ce vin, mes copains ! Enfants, buvez à pleins godets ! S’il ne vous semble pas bon, laissez-le. Je ne suis pas de ces importuns siffle-chope qui, par la force, par l’outrage et la violence, contraignent les troupiers et conscrits à trinquer, et même à faire cul sec, ce qui est pire. (…) C’est une vraie corne d’abondance, pleine de joyeuseté et de facétie. S’il vous semble un jour épuisé jusqu’a la lie, il ne sera pourtant pas à sec. C’est Bon Espoir qui gît au fond, comme dans la bouteille de Pandore, et non Désespoir, comme dans le tonneau des Danaïdes. »

—> Le tiers livre chez Amazon en livre de poche

 

Le Quart Livre

986 May

Le Quart livre est le plus satirique et le plus audacieux des quatre livres de la geste de Pantagruel. En apparence, il raconte le voyage maritime de Pantagruel (à l’image des Argonautes et de Jacques Cartier). Il aborde à de nombreuses îles, des Chicanous (satire des gens de justice), de Tapinois, où règne Quaresmeprenant, l’île Farouche (où se déroule la guerre entre les Andouilles et les Cuisiniers), l’île des Papefigues (protestants), celle des Papimanes (catholiques). Mais c’est aussi un texte sur la religion : Rabelais attaque les superstitions, le culte du pape, les vices du clergé, les prétentions de la Curie romaine. Il condamne, dans cette Odyssée allégorique, toutes les Églises, au profit de la liberté de l’Esprit. La galerie de monstres que l’on parcourt dans un prodigieux carnaval symbolise en même temps un combat politique et religieux, de son temps et de tous les temps.

—> Quart livre chez Amazon en livre de poche

 

Le cinquième livre

987 May

Ce livre posthume donne la suite et la fin du voyage de Pantagruel et de ses compagnons à la recherche de l’oracle de la Dive Bouteille. Ce serait dans son ensemble l’œuvre de Rabelais, mais sans doute pas dans toutes les parties, et en outre, l’allégorie, qui refroidit déjà tant de chapitres du quatrième livre, tenant dans ce cinquième livre, une très grande place, y répand tristesse et ennui, avec un ton de plus en plus âpre et des attaques contre les farfadets et les chats fourrés plus violentes que dans tout ce que l’auteur avait déjà livré au public en 1564.

—> Le cinquiesme [cinquième] livre chez Amazon en livre de poche

 

 

Les cinq Livres

988 May

Les 5 livres de François Rabelais réunis en un seul (format poche, mais trés épais malgrés la finesse du papier); le texte original page de droite, les notes et differentes traductions page de gauche: bref, quelques heures de lecture en perspective.

—> Les Cinq livres chez Amazon

 

Traité de bon usage de vin

989 May

Le plaisir que suscite la lecture du Traité de bon usage de vin de François Rabelais est tout d abord attisé par la curiosité que l on accorde à la nature même du texte. Ce Traité n est en effet pas la version originale de l auteur, mais une version traduite du tchèque vers le français, alors même que la version tchèque émanerait d une version allemande. La traductrice, fort judicieusement, a opté pour une traduction qui ne cherche pas à restituer le texte original dans la langue de Rabelais. Elle a plutôt choisi d adopter une langue située à mi-chemin entre le français de l époque et le français contemporain, souhaitant ainsi rendre la saveur du verbe rabelaisien tout en le laissant accessible au public.

Traité de bon usage de vin se présente donc comme un petit traité de savoir vivre, dans lequel Rabelais s amuse à déplacer sur l échelle des valeurs la place qui est accordée au vin. Pour ce faire, il use de tout son savoir-faire jeu, farce, raillerie, mensonge, argotisme, détournements et sophismes et d un usage savant du langage et des traditions orales populaires. Il parvient ainsi à déclamer une véritable éthique de la vie qui prône l adoption d une consommation de vin, érigée en vertu. Et Rabelais va jusqu à faire de l usage du vin un attribut anthropologique majeur : « L usage du vin, outre le verbe prolixe et la prière fervente, est de toutes les actions humaines ce qui le distingue des autres créatures terrestres. »
Ce Traité de bon usage de vin se révèle être une véritable ode épicurienne dans laquelle Rabelais libère ses aspirations émancipatrices et laisse entrevoir les murs qui ont cours parmi les habitants de Thélème.

—> Traité de bon usage de vin chez Amazon en livre de poche

 

La Pléiade

990 May

 —> François Rabelais dans la Pléiade

 

 

 

Laisser un commentaire