custom-header

Jean Giono

Jean Giono

481 Apr

 

 Les livres de Jean Giono chez Amazon

 

Que ma joie demeure

482 Apr

Sur le rude plateau provençal de Grémone, quelques hommes peinent tristement sur leurs terres, chacun de leur côté. Ils comprendront le message de joie et d’espérance que leur apporte le sage Bobi, vagabond au coeur généreux, et malgré les difficultés de l’existence, la joie renaîtra sur le plateau. Que ma joie demeure est un hymne à la vie, un chant merveilleux en l’honneur de la nature, des hommes et des animaux.

—> Que ma joie demeure chez Amazon en livre de poche

 

Colline

483 Apr

Un débris de hameau où quatre maisons fleuries d’orchis émergent des blés drus et hauts. Ce sont les Bastides Blanches, à mi-chemin entre la plaine et le grand désert lavandier, à l’ombre des monts de Lure. C’est là que vivent douze personnes, deux ménages, plus Gagou l’innocent. Janet est le plus vieux des Bastides. Ayant longtemps regardé et écouté la nature, il a appris beaucoup de choses et connaît sans doute des secrets. Maintenant, paralysé et couché près de l’âtre, il parle sans arrêt, « ça coule comme un ruisseau », et ce qu’il dit finit par faire peur aux gens des Bastides. Puis la fontaine tarit, une petite fille tombe malade, un incendie éclate. C’en est trop ! Le responsable doit être ce vieux sorcier de Janet. Il faut le tuer ! Dans Colline, premier roman de la trilogie de Pan (Un de Baumugnes, Regain), Jean Giono, un de nos plus grands conteurs, exalte dans une langue riche et puissante les liens profonds qui lient les paysans à la nature.

—> Colline chez Amazon en livre de poche

 

Le chant du monde

484 Apr

Le matin fleurissait comme un sureau.Antonio était frais et plus grand que nature, une nouvelle jeunesse le gonflait de feuillages.- Voilà qu’il a passé l’époque de verdure, se dit-il.Il entendait dans sa main la truite en train de mourir. Sans bien savoir au juste, il se voyait dans son île, debout, dressant les bras, les poings illuminés de joies attachées au monde, claquantes et dorées comme des truites prisonnières. Clara, assise à ses pieds, lui serrait les jambes dans ses bras tendres.

—> Le chant du monde chez Amazon en livre de poche

 

Le Hussard sur le toit

485 Apr

Le hussard sur le toit : avec son allure de comptine, ce titre intrigue. Pourquoi sur le toit ? Qu’a-t-il fallu pour l’amener là ? Rien moins qu’une épidémie de choléra, qui ravage la Provence vers 1830, et les menées révolutionnaires des carbonari piémontais.Le Hussard est d’abord un roman d’aventures : Angelo Pardi, jeune colonel de hussards exilé en France, est chargé d’une mission mystérieuse. Il veut retrouver Giuseppe, carbonaro comme lui, qui vit à Manosque. Mais le choléra sévit : les routes sont barrées, les villes barricadées, on met les voyageurs en quarantaine, on soupçonne Angelo d’avoir empoisonné les fontaines ! Seul refuge découvert par hasard, les toits de Manosque ! Entre ciel et terre, il observe les agitations funèbres des humains, contemple la splendeur des paysages et devient ami avec un chat. Une nuit, au cours d’une expédition, il rencontre une étonnante et merveilleuse jeune femme. Tous deux feront route ensemble, connaîtront l’amour et le renoncement.

—> Le hussard sur le toit chez Amazon en livre de poche

 

Regain

486 Apr

Depuis le départ du forgeron, le vieux Gaubert, Panturle reste le seul habitant d’Aubignane, dans les collines : s’il ne trouve pas de femme , le village va mourir. Mais voilà qu’arrivent deux étranges voyageurs : le rémouleur Gédémus, et Arsule, qui tire son attelage… Avec Regain (1937) Pagnol revient à Giono, et donne une de ses plus mémorables réussites, le poème de la Terre, comme Manon des Sources sera le poème de l’Eau. On retrouve Fernandel dans un de ses pus grands rôles, Blavette, Delmont, Orane Demazis et, personnage d’anthologie, Marguerite Moreno en sorcière provençale. C’est aussi la seule fois que Pagnol aura pour interprète Le Vigan, en inquiétant gendarme plus vrai que nature.

—> Regain chez Amazon en livre de poche

 

Le grand troupeau

487 Apr

Un curé traverse la route en portant une pendule. Un canon anglais passe au grand galop, les chevaux fouettés par les artilleurs français. Un colonel sans capote et nu-tête fait ses grands pas dans l’herbe. De sa main gauche, il tient une boîte de sardines ouverte. Il trempe le pain dans l’huile et il pompe à pleine bouche. Un officier anglais, penché derrière un arbre, allume sa pipe à l’abri. Tout ça s’en va vers le mont Cassel. Un réquisitoire contre la guerre.

—> Le Grand troupeau chez Amazon en livre de poche

 

Un de Baumugnes

488 Apr

À la Buvette du Piémont, un vieux journalier est attiré par un grand gars qui paraît affreusement triste ; il provoque ses confidences : Albin vient de la montagne, de Baumugnes. Trois ans auparavant, il était tombé amoureux fou d’une fille qui s’est laissé séduire par le Louis,  » un type de Marseille, un jeune tout creux comme un mauvais radis « . Le Louis ne lui avait pas caché que son intention était de mettre la fille sur le trottoir. Depuis, Albin est inconsolable, traînant de ferme en ferme, sans se résoudre à remonter à Baumugnes. Alors le vieux, qui n’est que bonté, décide d’aider Albin… Rempli d’amour, de tendresse et de fraîcheur, Un de Baumugnes est le deuxième roman de la trilogie de Pan, les deux autres étant Colline et Regain.

—> Un de Baumugnes chez Amazon en livre de poche

 

Les âmes fortes

489 Apr

Publié en 1950, cette célèbre chronique, à la couleur intensément tragique et au style souple et varié, doit son titre à un aphorisme de Vauvenargues qui définit l’âme forte comme étant « dominée par quelque passion altière et courageuse ». Cette âme forte, c’est avant tout celle de l’héroïne, Thérèse, personnage stendhalien, à la fois ingénue et prédatrice déclarée. À travers son récit se lit la puissance irréductible de la passion, qui éloigne du réel et fait vivre dans l’imaginaire. Aussi sa voix est-elle systématiquement contestée par une seconde narratrice, anonyme, sorte de « contre » en quête d’une autre vérité. Il en résulte un système romanesque profondément original, qui détruit de façon lancinante les récits successifs qui s’y déploient ; cette mise en péril permanente de l’existence même de l’histoire rappelle les procédés chers à Pirandello, qui propose le même système de vérités plurielles et antagonistes. Les Âmes fortes contribue ainsi sans doute à l’avènement de cette nouvelle époque romanesque que Nathalie Sarraute appellera dès 1956 « l’ère du soupçon ».

—> Les âmes fortes chez Amazon en livre de poche

 

Naissance de l’Odyssée

490 Apr

En fait d’Odyssée, il semble que le retour d’Ulysse à Ithaque tienne davantage de l’école buissonnière et qu’il soit plutôt hâté par l’annonce de l’infidélité de Pénélope. Mais que dire lorsque l’on vous somme de justifier une absence de dix ans ? Peu de choses, suggère Giono, un mensonge… Ainsi naît l’Odyssée. Dans ces pages merveilleuses de poésie, Giono célèbre un monde où, à travers les dieux, l’homme et la nature entrent en communion profonde.

—> Naissance de l’odyssée chez Amazon en livre de poche

 

Le désastre de Pavie

491 Apr

Le désastre de Pavie, c’est l’occasion inespéré pour un romancier de raconter une histoire vraie qui est en soi totalement romanesque. D’entrée, les personnages sont campés : un beau roi, séducteur, dont l’appétit de vivre n’a d’égal que l’ambition d’être le prince des Arts et des Lettres, au point qu’il vient juste d’imposer le français d’Île-de-France comme la langue administrative et officielle du royaume et qui se cache pas qu’il est fasciné par la Renaissance italienne qu’il vient de découvrir de l’autre côté des Alpes ; en face, un personnage sombre, voire sinistre, obsédé par son salut au point, dans quelques années de renoncer à son formidable trône et pouvoir sur l’Allemagne, l’Autriche, les Flandres, l’Espagne et le Nouveau-Monde pour se retirer vivre de macérations dans un couvent. Une bataille en décidera autrement, le roi de France sera déporté à Madrid, devra jurer la paix puis se parjurer, une fois libéré. Giono n’a pas à forcer son talent pour narrer cet incroyable scénario Il en restera l’essentiel : pour des siècles, une politique étrangère qui aura pour seul objectif l’abaissement de la maison d’Autriche. L’ouvrage a paru en 1963 dans la collection « Les trente journées ».

—> Le désastre de Pavie: (24 février 1525) chez Amazon en livre de poche

 

Provence

492 Apr

Giono a beau se défendre d’être un écrivain provençal, il a trop habité la Provence et est trop habité par elle pour résister à ceux qui lui demandent d’en parler. Toute sa vie, il a ainsi écrit de courts essais, des préfaces, des articles. Ce sont eux qui sont réunis dans ce recueil.La Provence n’est plus ici le lieu, à demi transformé par l’imaginaire, où il a situé le plus grand nombre de ses romans. Le but, dans ces essais, est de la montrer telle qu’il la connaît et telle qu’il la voit, c’est-à-dire très souvent à l’opposé des poncifs qui se sont accumulés sur elle. De ce pays, Giono donne une vision renouvelée par l’acuité de son observation, par son sens des couleurs et le bonheur de ses images. […] Mais qu’on ne s’attende pas à trouver en Giono un guide touristique. La vision qu’il donne de la Provence est inséparable des personnages et des histoires qu’il y a fait vivre dans son œuvre de fiction. Cela est si vrai qu’elle évolue en même temps que cette œuvre. La Provence que montre Giono dans les années 50 et 60 n’est plus celle qu’il montrait avant la guerre. Lire à la suite ces textes écrits sur la Provence à divers moments, c’est embrasser d’un coup le parcours si particulier de cette œuvre.

—> Provence chez Amazon en livre de poche

 

Jean le bleu

493 Apr

Dans ce récit autobiographique, Jean Giono évoque son enfance passée à Manosque, dans une maison haute avec un escalier étroit qui relie la blanchisserie du rez-de-chaussée, où s?active sa mère, Pauline, au troisième où se trouve l’atelier de cordonnier de son père. C’est là que Jean Giono a appris à sentir, à voir et à penser, sous la garde vigilante de sa mère, modelé par la sagesse et la grande bonté de son père. Jean Giono nous raconte aussi les aventures et les drames qui l’ont marqué et sa découverte de la sensualité au cours d’un séjour chez les bergers. C’est sur le départ pour la guerre de 1914 que s?achève ce merveilleux recueil de souvenirs d’enfance, empli de fraîcheur et de tendresse.

—> Jean le bleu chez Amazon en livre de poche

 

Angelo

494 Apr

Angelo, le héros du Hussard sur le toit, part de Turin après avoir fort joliment tué d’un coup de sabre M. le baron Schwartz, espion autrichien. Il passe la frontière en grand uniforme de colonel des hussards de Sardaigne, sur un cheval admirable. Les conspirations, les dangers, les amours ne vont point manquer à Angelo qui se trouvera aux prises avec le subtil vicaire général d’Aix-en-Provence, le marquis de Théus, avec la charmante Anna Clèves qui l’aimera sans espoir, avec Pauline enfin, cette femme si belle qu’il sauvera un jour.

—> Angelo chez Amazon en livre de poche

 

Les grands chemins

495 Apr

Alors, il se met à tripoter son paquet de cartes comme s’il tirait sur un accordéon. Il le frappe, il le pince, il le soufflette, il le caresse, il l’étire et le referme. Il annonce : roi de pique, sept de carreau, trois de cœur, roi de trèfle, dame de cœur, neuf de pique, deux de carreau ; et chaque fois la carte annoncée tombe. Il jette le jeu de cartes dans le bassin de la fontaine et, quand il va y tomber, le jeu de cartes se regroupe dans sa main. Il me l’étale sous le nez en éventail, en fer à cheval, en roue, en flèche. Il fait couler les cartes de sa main droite à sa main gauche, en pluie, en gouttes, en cascades. Il leur parle, il les appelle par leurs noms ; elles se dressent toutes seules hors du jeu, s’avancent, viennent, sautent. Il raconte de petites saloperies à la dame de cœur et la dame de cœur bondit jusqu’à sa bouche…

—> Les grands chemins chez Amazon en livre de poche

 

La chasse au bonheur

496 Apr

Dans cette ultime chronique qu’il a écrite pour les journaux, Jean Giono jongle avec le présent et le passé : le moindre incident fait jaillir, comme une source intarissable, des souvenirs, des histoires, des personnages. Ces textes, datés des années 1966 à 1970, sont empreints de bonhomie, d’une philosophie souriante, parfois un peu passéiste. Cela n’exclut pas l’émotion, et l’on trouve, dans La chasse au bonheur, les plus belles pages, peut-être, que Giono ait jamais écrites sur sa mère. Art de vivre, de voyager, de se nourrir, de se faire des amis, cet ouvrage s’achève sur une chronique consacrée aux parfums, le dernier texte de Giono. «Les parfums permettent d’affronter – et souvent de les vaincre – les mystères les plus terribles», disait-il ici. C’était quelques semaines avant sa mort.

—> La chasse au bonheur chez Amazon en livre de poche

 

Solitude de la pitié

497 Apr

Viens, suis-moi. J’ai ici ma vigne et mon vin ; mes oliviers, et je vais surveiller l’huile moi-même au vieux moulin… Tu as vu l’amour de mon chien ? Ça ne te fait pas réfléchir, ça ?… Viens, venez tous, il n’y aura de bonheur pour vous que le jour où les grands arbres crèveront les rues, où le poids des lianes fera crouler l’obélisque et courber la Tour Eiffel ; où, devant les guichets du Louvre, on n’entendra plus que le léger bruit des cosses mûres qui s’ouvrent et des graines sauvages qui tombent ; le jour où, des cavernes du métro, des sangliers éblouis sortiront en tremblant de la queue.

—> Solitude de la pitié chez Amazon en livre de poche

 

Voyage en Italie

498 Apr

De Manosque à Florence, en passant par Milan, Venise, Padoue, Bologne, voici l’Italie de Jean Giono, romancier du bonheur. Le lecteur le suivra dans ses découvertes, avec un plaisir extrême. À chaque pas, le paysage et les êtres apportent leur leçon. Giono sait traduire le message d’une allée de cyprès sur une colline, du froncement de sourcils d’un Milanais, du battement de cils d’une Vénitienne. Il est délicieux de voyager avec un tel guide.

—> Voyage en Italie chez Amazon en livre de poche

 

Prélude de Pan

499 Apr

Un étranger mystérieux, un orage qui gronde, des paysans ivres, et c’est soudain un déchaînement de violence, une transe collective qui s’empare de tout le village pour s’achever en orgie dionysiaque… Une femme se laisse charmer par les chansons d’un ouvrier italien au désespoir de son mari ; un vieil homme prêt à tout pour défendre les arbres qu’il a plantés ; une jeune fille qui tache sa robe de mariée en aidant son père à saigner un cochon… Quatre nouvelles au goût amer, quatre textes marqués par le mal qui ronge le cœur des paysans.

—> Prélude de Pan et autres nouvelles chez Amazon en livre de poche

 

Notes sur l’affaire Dominici

500 Apr

En 1952, une famille d’Anglais est retrouvée assassinée à quelques kilomètres d’un petit village de Lurs dans les Alpes. Gaston Dominici est rapidement arrêté, jugé et déclaré coupable au cours d’un procès retentissant. L’écrivain Jean Giono se passionne pour ce terrible fait divers et assiste à toutes les audiences.

—> Notes sur l’affaire Dominici / Essai sur le caractère des personnages chez Amazon en livre de poche

 

Le bonheur fou

501 Apr

Le Bonheur fou, c’est celui qu’éprouve Angelo Pardi, le héros du Hussard sur le toit, à faire la révolution italienne en 1848. Angelo se promène à travers la révolution comme il se promenait naguère à travers le choléra de Provence. La guerre – cette guerre-là, qui est à la fois guerre civile et guerre à l’Autriche – lui communique les sentiments les plus délicieux. L’amitié y prend quelque chose d’exalté et d’admirable, bien propre à transporter l’âme la plus noble du Piémont. Les combats de rues ou batailles confuses quoique «rangées», n’ont rien de honteux, car c’est l’amour de la patrie qui les anime, ainsi qu’un prodigieux goût de vivre.Des amours très brèves, de longues marches à pied ou à cheval, d’innombrables rencontres avec une foule de personnages d’une extraordinaire vérité, sont les événements de ce roman aux dimensions tolstoïennes, écrit dans la langue la plus rapide du monde.

—> Le bonheur fou chez Amazon en livre de poche

 

Le noyau d’abricot et autres contes

502 Apr

Voici quatre contes inédits par l’auteur du Hussard sur le toit. Quatre contes délicieux, d’inspiration persane pour les uns, orientales pour les autres. Dans Le noyau d’abricot, afin de se venger des moqueries de son ancien amant le djinn Nûr, Paquette le transforme en noyeau d’abricot et le suspend à un arbre… Dans Le buisson d’hysope, on apprendra l’origine des oliviers de Provence. Le prince qui s’ennuyait nous montre ce qu’il arrive aux méchants princes quand ils se moquent des fées, et grâce à La princesse ayant envie, nous découvrirons les pouvoirs des grains de raisin contre l’ennui. Les plaisirs facétieux d’un grand conteur du XXe sièle.

—> Le noyau d’abricot et autres contes chez Amazon en livre de poche

 

L’iris de Suse

503 Apr

– Non, je les connais, beaux masques ! Je n’ai pas besoin de lorgnette. Voilà ce qu’ils font, écoute : au moment où Murataure pique droit sur Quelte, la baronne a entendu le bruit du moteur (et peut-être même les coups de trompette ; il est encore assez cocardier pour trompeter, le Murataure) et elle a pris son fusil de chasse. Elle monte au second ; elle a ouvert la fenêtre ; elle surplombe. Quand la voiture passe à côté de Quelte, la baronne tire ses deux cartouches de chevrotines sur l’automobile. Elle recharge à toute vitesse et elle tire encore deux fois sur Murataure qui s’esquive et qui s’en va.

—> L’Iris de Suse chez Amazon en livre de poche

 

Noé

504 Apr

Il y a de petites places désertes où, dès que j’arrive, en plein été, au gros du soleil, Œdipe, les yeux crevés, apparaît sur le seuil et se met à beugler. Il y a des ruelles, si je m’y promène tard, un soir de mai, dans l’odeur des Lilas, j’y vois Vérone où la nourrice de Juliette traîne sa pantoufle. Et dans le faubourg de l’abattoir, à l’endroit où il n’y a plus qu’une palissade en planches, j’ai installé tous les paysages de Dostoïevski.

—> Noé chez Amazon en livre de poche

 

Deux cavaliers de l’orage

505 Apr

Ils se jetèrent l’un contre l’autre. En échappant aux bras, Mon Cadet frotta sa tête contre la poitrine de Marceau. Il entendit de nouveau les furieux coups sourds. Il comprit que c’était le cœur de son frère ; il se sentait, lui, propre, net, sec et dur comme un fuseau de quenouille. Il lui glissait des mains, il prit audace et appuya carrément son épaule contre le ventre de Marceau. Il essaya de le ceinturer. Marceau le saisit aux hanches et le souleva.

—> Deux cavaliers de l’orage chez Amazon en livre de poche

 

Arcadie…Arcadie

506 Apr

La Provence, moderne Arcadie, modèle des contrées heureuses et paisibles, avec ses oliviers argentés, le profil des collines et les couleurs changeantes des bois, les paysans au travail, l’huile d’olive et la vigne… Giono en connaît chaque chemin, chaque pierre, chaque torrent, chaque odeur et chaque bruit.

—> Arcadie… Arcadie chez Amazon en livre de poche

 

Le poids du ciel

507 Apr

Chaque forme de la technique aura exactement sa forme formée avec de la chair sans souvenir, sans membres en trop, sans souffrance possible. La beauté est un mot poétique. Ce sera désormais un mot technique. Cette chair sera belle. Sa beauté est son exacte utilité.Non, ce n’est pas ici que vous avez reculé d’horreur. Le gouffre de la raison technique ne peut pas vous donner le vertige. Il vous est familier ; il vous est plus familier que votre propre beauté. Vous avez déjà perdu le commandement de vous-même. Ce que vous haïssez, ce qui mot à mot a meurtri votre chair déjà mystérieusement désespérée, c’est tout le reste du livre. Il parlait à de vieux souvenirs qui depuis longtemps sont en trop. Je vais vous dire le vrai motif de votre haine : vous n’avez trouvé personne à adorer dans ces pages ; et vous avez un terrible besoin d’adorer.La grande vérité est précisément qu’il n’y a rien ni personne à adorer nulle part. Et voilà l’endroit où je vais vous laisser pour qu’à partir de là vous fassiez vous-même votre espérance. Je ne fais effort ni pour qu’on m’aime ni pour qu’on me suive. Je déteste suivre, et je n’ai pas d’estime pour ceux qui suivent. J’écris pour que chacun fasse son compte.

—> Le Poids du ciel chez Amazon en livre de poche

 

La femme du boulanger

508 Apr

Voici la version théâtrale de La femme du boulanger, écrite par Giono à partir de la célèbre histoire tirée de Jean le Bleu. Puis cet hymne à l’amour qu’est Le bout de la route. Enfin Lanceurs de graines exprime les menaces que l’avidité des citadins fait peser sur l’équilibre antique du foyer.Giono a joint à ce recueil l’Esquisse d’une mort d’Hélène, écrite en 1919, dialogue entre la veilleuse et une captive troyenne devant la dépouille d’Hélène de Sparte.

—> La Femme du boulanger / Le Bout de la route /Lanceurs de graines chez Amazon en livre de poche

 

Les récits de la demi-brigade

509 Apr

Le héros d’Un roi sans divertissement, l’inoubliable et désenchanté capitaine de gendarmerie Martial Langlois, reparaît dans ces six nouvelles.Pendant la Restauration, Martial, ancien soldat de Napoléon, sert le pouvoir en y mettant une nuance de distance et de dédain. Sur son cheval, des Alpes de Provence aux Cévennes, il débrouille les mystères policiers et déjoue les complots politiques, tout en poursuivant son rêve.La nature, les chevaux, le mystère, le danger, l’intelligence et les personnages aux cœurs fiers, tout concourt à faire de ces nouvelles autant de chefs-d’œuvre qui se lisent avec le plus vif plaisir.

—> Les Récits de la demi-brigade chez Amazon en livre de poche

 

Le moulin de Pologne

510 Apr

Moulin de Pologne, pourquoi ce nom ? Personne n’en sait rien. Les uns prétendent qu’un pèlerin polonais allant à Rome s’établit jadis à cet endroit-là dans une cabane.Un peu après la chute de l’Empire, un nommé Coste acheta le terrain, fit construire la maison de maître et les dépendances qu’on voit encore.Coste était un enfant du pays, mais il y revenait après un long séjour au Mexique. C’était, paraît-il, un homme maigre et silencieux. On se souvient surtout de ce qui le caractérisa : des sautes d’humeur violentes qui le faisaient passer sans transition d’une bonté de pain à une cruauté famélique.

—> Le Moulin de Pologne chez Amazon en livre de poche

 

Batailles dans la montagne

511 Apr

 Toute la côte de Verneresse s’effondre. Tout le dessus de Sourdie s’effondre. Tout le flanc de Chènerilles. La terre est comme du lard. Les forêts se replient dans la terre. L’eau fume le long des rochers. Les pierres coulent comme des fontaines. Il a essayé de détourner la boue. Elle a renversé la grange. Il a essayé de sauver quelque chose. La maison était comme une barrique sur un bassin ; elle dansait et il semblait qu’elle tournait, elle s’enfonçait, elle remontait, je lui disais : « Non, n’y allez plus. » Mais il sauvait le sien. Il était devenu quelque chose, Antoine. Il peut être fier !

—> Batailles dans la montagne chez Amazon en livre de poche

 

Les terrasses de l’île d’Elbe

512 Apr

Toute sa vie, parallèlement à son œuvre, Jean Giono a écrit pour les journaux. On retrouve dans ses chroniques son style, son humour, sa malice, son imagination et tout son talent de romancier. Qu’il se moque en comparant les avantages du briquet et de la boîte d’allumettes, qu’il dise son mot sur l’urbanisme d’aujourd’hui, qu’il parle des arbres qu’il a plantés, ces faits divers font partie de son univers savoureux. Parfois, en trois pages, le chroniqueur nous offre un vrai petit roman intitulé tout simplement Une histoire.

—> Les terrasses de l’île d’Elbe chez Amazon en livre de poche

 

 

Un roi sans divertissement

513 Apr

—> Un roi sans divertissement chez Amazon en livre de poche

 

J’ai ce que j’ai donné : Lettres intimes

514 Apr

Du joli compliment que mon père adresse à ses parents le 24 octobre 1900 – il a cinq ans ! – au petit mot qu’il envoie à une amie le jour de sa mort, le 8 octobre 1970, ces lettres que j’ai retrouvées par hasard dans le joyeux  » foutoir  » du Paraïs dévoilent certaines facettes de sa personnalité qui n’ont pas retenu l’attention des biographes… Mon père fut profondément, violemment, égoïstement heureux. Il était de ces êtres rares qui attachent la même valeur à une jeune pousse d’asperge sauvage qu’au cachemire le plus luxueux. Il fut peut-être désenchanté des hommes, mais jamais de la vie même. S’il n’a pas été un homme parfait, il fut ce père exceptionnel qui m’a appris à respirer, à apprécier la chose la plus infime, regarder un paysage, boire à une source, si peu de chose pour enchanter une journée entière.

—> J’ai ce que j’ai donné: Lettres intimes chez Amazon en livre de poche

 

Ennemonde et autres caractères

515 Apr

Le visage était sympathique, malgré la perte de toutes ses dents, ses lèvres étaient assez charnues pour rester épanouies. Elle avait un joli teint frais et rose, ses yeux marron étaient très purs, sans rides ni cernes, avec de longs cils courbes. Leur regard était parfois celui d’une jeune fille, le plus souvent non. Elle pesait plus de cent trente kilos, mais qu’elle déplaçait avec une agilité surprenante.

—> Ennemonde et autres caractères chez Amazon en livre de poche

 

L’homme qui plantait des arbres

516 Apr

Si l’on n’y prenait garde, la vie se retirerait vite des landes de Haute-Provence, et le plateau de la lavande retournerait au désert. Elzéard Bouffier a voulu l’empêcher. Berger paisible et obstiné, toute sa vie il a planté des arbres, des milliers d’arbres et, au fil des ans, la région est redevenue verdoyante, fraîche, parfumée.

—> L’homme qui plantait des arbres chez Amazon en livre de poche

 

Le petit garçon qui avait envie d’espace

517 Apr

Un petit garçon se promène avec son père, mais les haies qui bordent le chemin l’empêchent de voir le paysage. Son père l’emmène alors au moulin, à la ruche, dans l’atelier du forgeron.  Le soir venu, ses rêves le conduisent au pied d’un arbre. Il grimpe tout en haut puis s’envole, libre comme un oiseau… Une promenade champêtre au pays de Jean Giono pour goûter au parfum des rêves et de la liberté.

—> Le petit garçon qui avait envie d’espace chez Amazon en livre de poche

 

La Pléiade

518 Apr

—> Jean Giono dans la Pléiade

 

 

 

Laisser un commentaire