Maisons d écrivains

Montaigne

65

 

 Les livres de Montaigne

 

Essais

66

Les Essais nous rappellent utilement que les études littéraires, les  » humanités « , selon l’expression de l’époque, devaient avoir pour ambition la formation morale de l’homme et non l’acquisition de connaissances :  » Le gain de notre étude, c’est en être devenu meilleur et plus sage.  » A une époque où une opinion ne vaut que si elle se mesure en chiffres, où la nouveauté est érigée en dogme et l’excès en critère de qualité, il n’est sans doute pas inutile de lire et relire Montaigne.

—> Essais chez Amazon en livre de poche

 

Essais – Tome 2

67

Et quand personne ne me lira, ai-je perdu mon temps de m’être entretenu tant d’heures oisives à pensements si utiles et agréables ? Moulant sur moi cette figure, il m’a fallu si souvent dresser et composer pour m’extraire, que le patron s’en est fermi et aucunement formé soi-même. Me peignant pour autrui, je me suis peint en moi de couleurs plus nettes que n’étaient les miennes premières. Je n’ai pas plus fait mon livre que mon livre m’a fait. Livre consubstantiel à son auteur.

—> Essais (Tome 2-Livre second) chez Amazon en livre de poche

 

Essais – Tome 3

68

S’il y a quelque personne, quelque bonne compagnie, aux champs, en la ville, en France, ou ailleurs, resséante ou voyagère, à qui mes humeurs soient bonnes, de qui les humeurs me soient bonnes, il n’est que de siffler en paume, je leur irai fournir des essais, en chair et en os.

—> Essais (Tome 3-Livre troisième) chez Amazon en livre de poche

 

La Pléiade

69

—> Montaigne dans la Pléiade

 

 

 

Laisser un commentaire