custom-header

Samuel Johnson

Samuel Johnson

608 Apr

 

 Les livres de Samuel Johnson

 

 

Le Paresseux

 

609 Apr

 

 

Les paresseux forment une innombrable confrérie, surtout en cette période de l’année, où tout un chacun tente de rattraper le temps perdu pour se livrer enfin sans restriction à sa paresse. Celle-ci n’est d’ailleurs pas seulement une pente naturelle de la nature humaine aux yeux de Samuel Johnson : la paresse est l’être même de l’homme. Placée ontologiquement à cette hauteur, elle définit idéalement sa condition : l’homme est un animal paresseux. Il est même le seul vrai animal paresseux de la création. Le seul à obliger autrui à faire ce qu’il pourrait très bien faire lui-même ; le seul capable de sacrifier devoirs et plaisirs à l’amour du repos ! 
Ne connaissant ni rival, ni ami (même si les paresseux vivent d’ordinaire en bonne intelligence), la seule activité qu’on lui connaisse est de forger des plans pour s’adonner aux vertus de la non-activité. Plans dans lesquels il déploie une grandeur insoupçonnée : mille ruses et astuces pour se sortir au plus vite des tracas de l’action. Naturellement caustique, indolent, on le découvre alors impétueux et d’une intelligence redoutable. Le vrai paresseux est du reste un génie, ou le devient, quand il a la chance d’être flanqué d’une épouse bourgeoise.
Homme du XVIIIè siècle, Samuel Johnson s’est essayé à tous les genres avant d’exceller dans la rédaction d’une grammaire d’anglais, complétée d’un dictionnaire de la langue de Shakespeare, achevé par une formidable histoire de cette même langue.

 

—> Le Paresseux chez Amazon en livre de poche

 

L’Art de l’insulte et autres effronteries

 

610 Apr

 

Les Souvenirs et anecdotes sur Samuel Johnson de Hester Thrale complètent avec bonheur le portrait de l’immense écrivain anglais du XVIIIe, plus que jamais notre contemporain.

 

—> L’Art de l’insulte et autres effronteries chez Amazon en livre de poche

 

Histoire de Rasselas, prince d’Abyssinie

 

611 Apr

 

Dès sa parution, en 1759, ce Candide anglais connut un immense succès, qui se répandit bientôt sur tout le continent ; Voltaire lui-même ne pouvait se défendre de le trouver « très bien écrit ».
Délaissant les innocents plaisirs de leur vallée bienheureuse, le jeune prince Rasselas et ses compagnons partent à la recherche du bonheur. Au cours de ce voyage initiatique chaque aventure, chaque rencontre est l’occasion de réflexions qui marquent les progrès du héros vers plus de sagesse.
Dans ce conte philosophique, Samuel Johnson dénonce ave humour l’optimisme qui régnait au milieu du XVIIIe siècle, et illustre la vision que les Lumières, en Angleterre, se faisaient de l’homme, moins rationnelle qu’en France, mais plus sensible.

 

—> Histoire de Rasselas, prince d’Abyssinie chez Amazon

 

Voyage dans les Hébrides

 

612 Apr

 

Né en 1709, Samuel Johnson est une des gloires nationales de l’Angleterre. Son « Dictionary of the english language », premier ouvrage du genre réalisé en seulement huit années, auquel il ajoutera, ultérieurement une grammaire et une histoire de la langue anglaise est un monument national. Son voyage en Ecosse et particulièrement aux îles Hébrides, de concert avec son ami et biographe James Boswell, est un des monuments fondateurs de la littérature de voyage. Paru en 1775, traduit en français dès 1805, voilà un texte « touristique » haut en couleurs qui nous fait découvrir l’Ecosse du XVIIIe siècle, dans sa partie la plus sauvage et la plus arriérée, avec ses clans et ses chefs de clan : les lairds. Mais c’est aussi la découverte des paysages grandioses des îles Hébrides dont l’attrait ne se démentira jamais plus. Et Samuel Johnson y est bien pour quelque chose… Alors laissez-vous entraîner dans ce « journey to the western islands of Scotland »

 

—> Voyage dans les Hébrides chez Amazon

 

Vie de Richard Savage

 

613 Apr

 

Bâtard de sang noble poursuivi par sa mère d’une haine aussi inexpiable qu’incompréhensible, condamné à mort sauvé par une grâce royale, un jour poète crotté, le lendemain favori des salons, Richard Savage connut une existence tourmentée, qui semble plus relever du roman – ce qui frappa déjà Diderot lors de sa lecture – que de la réalité. Fiction ou vérité, c’est bien l’ambiguïté qui pèse sur cette Vie puisque le mystère des origines de Savage, victime ou calomniateur, imposteur conscient ou mythomane, n’a pas été résolu par les historiens et la critique, quand même ils inclinent au scepticisme. Samuel Johnson, lui, ne mit pas un instant en doute la parole de celui qu’il considérait comme un ami et dont il tient la plupart des anecdotes qu’il rapporte. Curieux ascendant si l’on considère le sort contrasté que la postérité a réservé aux deux hommes : d’un côté la figure tutélaire des lettres anglaises, de l’autre un poète mineur, auteur de pièces de circonstances, retombé dans l’oubli. Dans les interstices de sa Vie de Richard Savage, c’est peut-être un secret autoportrait de Johnson qui se dessine, portrait de l’artiste en jeune homme, si l’on veut, qu’attendent encore ses certitudes et que troublent déjà le scrupule et la noire mélancolie.

 

—> Vie de Richard Savage chez Amazon en livre de poche

 

 

 

Laisser un commentaire