custom-header

Thomas Hardy

Thomas Hardy

551 Apr

 

 Les livres de Thomas Hardy

 

 

Tess d’Uberville

 

552 Apr

 

Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d’Urberville, un de ses jeunes maîtres. L’enfant qu’elle met au monde meurt en naissant.
Dans la puritaine société anglaise de la fin du XIXe siècle, c’est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler. Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.

 

—> Tess d’Urberville chez Amazon en livre de poche

 

Jude l’obscur

 

553 Apr

 

Tout en exerçant son métier de maçon, Jude Fawley rêve d’une vie meilleure et s’acharne à acquérir le savoir et la culture. La passion qui naît en lui pour sa cousine Sue, mariée à un maître d’école, va lui faire entrevoir d’autres horizons de bonheur et les conduire tous deux à la perdition.Comme toute l’oeuvre de Thomas Hardy, le dernier grand romancier européen du xixe siècle, disait le critique Edmond Jaloux, ce roman est une méditation sur les désirs qui déchirent l’être humain, l’opposant à lui-même autant qu’aux lois sociales qui l’entourent. Tout se passe comme si Jude Fawley, ayant voulu s’arracher à sa condition et à son existence, avait du même coup mis en branle les forces qui l’écraseront. La vérité des personnages et du drame, l’épaisseur vivante de l’univers social où ils évoluent, la hauteur et la lucidité du regard posé sur eux font de ce livre, au même titre que Tess D’Urberville, un chef-d’oeuvre.

 

—> Jude l’obscur chez Amazon en livre de poche

 

Quatre saisons à Mellstock

 

554 Apr

 

Quatre Saisons à Mellstock est la traduction française du roman de Thomas Hardy Under the greenwood tree paru en 1872. Ce roman et sa galerie de personnages pittoresques font revivre, avec truculence, l’Angleterre rurale du début du 19ème siècle. Au travers de l’histoire d’une chorale de village ils mettent en évidence les bouleversements qui se font jour dans une société traditionnelle à l’aube de l’ère industrielle. Le ton en est léger et drôle mais laisse poindre la nostalgie d’une époque et de moeurs révolues.

 

—> Quatre saisons à Mellstock – Under the Greenwood tree chez Amazon en livre de poche

 

Les Forestiers

 

555 Apr

 

Lorsque Grace Melbury revient dans le petit hameau boisé de Little Hintock, après ses études, son avenir est depuis longtemps tracé, déterminé par une promesse intérieure faite entre son père et celui de Giles Winterbone, décédé. Grace et Giles sont promis l’un à l’autre, ils se marieront. Mais Grace a grandi. Elle a découvert, hors des frontières de son village, une tout autre vie, d’autres rêves. Portée par l’ambition et ses nouvelles aspirations, elle tombe dans les bars du beau, irrésistible et troublant Dr Edred Fitzpiers. Mais ce chemin n’est-il pas à mille lieues de ses envies sincères, de ses affections profondes ?

 

—> Les Forestiers chez Amazon

 

Les yeux bleus

 

556 Apr

 

Stephen Smith, un jeune architecte venu restaurer l’église d’une petite paroisse du Wessex, s’éprend d’Elfride, la fille du vicaire. Ce dernier, en raison des origines modestes du jeune homme, s’oppose à leur mariage. Le couple décide de s’enfuir à Londres mais Elfride y renonce au dernier moment. Ce roman en partie autobiographique dresse le magnifique portrait d’une jeune fille broyée par le poids des préjugés, par des passions contrariées, et livrée à un destin funeste auquel elle ne peut échapper. Thomas Hardy est né en 1840 près de Dorchester. « Les Yeux bleus », publié en 1873, est son troisième roman. À l’exception d’une version très expurgée parue au début du siècle, il est resté inédit jusqu’en 1997, date à laquelle il a été publié aux Éditions Joëlle Losfeld.

 

—> Les Yeux bleus chez Amazon en livre de poche

 

Loin de la foule déchaînée

 

557 Apr

 

Première traduction française intégrale de Loin de la foule déchaînée. Publié en 1874, Loin de la foule déchaînée est le premier des grands romans de Thomas Hardy (1840-1928), à qui il apporte la notoriété. Il marque l apparition dans son uvre de la région imaginaire du Wessex, calquée sur son Dorset natal. C est le texte fondateur d un univers familier aux lecteurs de Tess d’Urberville ou Jude l’obscur.

 

—> Loin de la foule dechainee chez Amazon

 

Les petites ironies de la vie

 

558 Apr

 

Avec ces neuf récits à la saveur douce-amère, Thomas Hardy, l’auteur de Tess d’Urberville et de Jude l’Obscur, explore les relations de couple, ses secrets et ses pièges. Il fait l’inventaire des déceptions, des cruautés et des quelques plaisirs, l’inventaire des ironies de quelques petites vies.

 

—> Les Petites ironies de la vie chez Amazon en livre de poche

 

Le retour au pays natal

 

559 Apr

 

Le Retour au pays natal commence par l’une des plus prodigieuses descriptions de la lande qu’ait produite la littérature anglaise «la vraie matière tragique du livre» pour reprendre l’expression de D.H. Lawrence, grand admirateur de Thomas Hardy. Sur cette lande, un homme entièrement rouge, des pieds à la tête, avance très lentement dans une petite carriole, c’est «l’homme au rouge» qui marque les moutons de sa craie vermillon. Nous voyons à travers ses yeux : tout près, à l’intérieur de cette carriole, une femme dort ; au loin, les paysans ont allumé des feux sur un tumulus, on se rapproche un peu et l’on apprend les nouvelles du pays : Clym Yeobright, parti à Paris, va revenir à Noël ; sa cousine, la douce Thomasine devrait bientôt épouser Wildeve. Un peu plus loin, la très belle et sauvage Eustacia Vye se morfond en attendant son amant…
Le Retour au pays natal, d’abord publié en feuilleton en 1878 dans le magazine Belgravia, a été révisé par Hardy en 1912 lorsqu’il rassembla l’ensemble de ses oeuvres de fiction sous le terme générique de Wessex Novels. Le Wessex est le nom qu’il donne au territoire sur lequel se déroulent tous ses romans et qui comprend six comtés du sud-ouest de l’Angleterre (dont le Dorset). Véritable unité territoriale mi-fictive (il réinvente une toponymie), mi-réelle (on reconnaît aisément les lieux), le Wessex devient un personnage à part entière.

 

—> Le retour au pays natal chez Amazon

 

Les intrus de la Maison Haute

 

560 Apr

 

Charles Darton pourrait-il imaginer, tandis qu’il chemine vers la Maison Haute où réside Sally, sa promise, qu’un événement inattendu va bouleverser ses plans ? Comment le retour inopiné d’Australie du frère de la jeune fille mettrait-il en péril ses projets matrimoniaux ? Pourquoi le bras gauche de Gertrude Lodge, charmante jeune mariée, s’atrophie-t-il peu à peu en lui causant d’intenses souffrance ? Subirait-elle la malédiction lancée par une rivale malheureuse ? L’auteur de Tess nous raconte avec un grand souci de réalisme, sans effets de manche, la puissance de la passion et la force du destin.

 

—> Les intrus dans la Maison Haute chez Amazon en livre de poche

 

L’Homme démasqué

 

561 Apr

 

 » La grande cible de Harry a toujours été les apparences : hypocrisie des atours, des chapeaux et des cabriolets, des mariages arrangés, des masques sociaux ; illusion des richesses, de l’avoir par rapport à l’être ; fausseté lisse d’une aristocratie ou d’une riche bourgeoisie qui, sous une surface trompeusement colmatée, cache les faiblesses et les cruautés plus facilement visibles chez les déshérités. « 

 

—> L’Homme démasqué chez Amazon en livre de poche

 

La Bien-Aimée

 

562 Apr

 

 » Le ridicule probable qui résulterait pour lui des événements du jour importait peu. Mais il eût bien voulu dissiper le malentendu qui ne manquerait pas d’en être la cause. C’était malheureusement impossible. Nul ne saurait jamais la vérité : cette quête d’une vie entière, cet idéal qui ne l’avait tenté que pour mieux lui échapper, lui faisant courir un galop effréné avant de se révéler enfin, du moins le croyait-il à présent qu’il l’avait perdu, dans la jeune fille qui venait de l’abandonner. Ce n’était pas un amour charnel ; Jocelyn ne s’était jamais abaissé à cela. Il n’avait déshonoré aucune femme, bien qu’il en eût aimé beaucoup, avec passion. Nul ne devinerait le sentiment d’affectueuse tendresse derrière ce qu’il avait cru être l’accomplissement d’un heureux destin ajourné pendant quarante ans. Son attirance pour la Troisième Avice serait interprétée comme le projet d’un vieillard égoïste. Sa vie ne ressemblait plus à une expérience d’artiste, mais à un cauchemar éveillé ; il eût bien voulu, lui aussi, fuir ces lieux, s’endormir et briser enfin son lien de servitude à l’Idéale Beauté. « 

 

—> La Bien-Aimée chez Amazon

 

Nobles dames, nobles amours

 

563 Apr

Un très joli recueil de nouvelles fortes et émouvantes dont la construction rappelle celle de « La reine de coeur » de Wilkie Collins.

 

—> Nobles dames, nobles amours chez Amazon en livre de poche

 

A la lumière des étoiles

 

564 Apr

 

—> A la lumière des étoiles chez Amazon en livre de poche

 

 

Deux contes du Wessex

 

565 Apr

 

Hardy a divisé lui-même son œuvre romanesque en trois grands types. Deux d’entre eux recouvrent les romans et nouvelles « grand public », histoires d’amour ou de suspense. L’autre, intitulé « romans de caractère et d’environnement », contient toutes les œuvres où Hardy exprime ses vues personnelles dans un contexte réaliste, c’est-à-dire, finalement, toutes celles que nous admirons encore aujourd’hui.Nos deux nouvelles appartiennent à cette catégorie. Elles partagent avec les grands romans ce sérieux et cette tristesse qui ont fait accuser Hardy de pessimisme. […] Hardy a toujours refusé l’étiquette de pessimiste et son regard sur le monde varie d’un contexte à l’autre. Disons qu’il n’a rien d’un pessimiste doctrinaire comme Swift, pour qui l’humanité n’est qu’une « odieuse petite vermine bouffie de vanité ». Hardy, au contraire, aime naturellement ses semblables. Sans pouvoir tout leur pardonner, il leur accorde son estime et sa compassion, et jamais il ne les méprise. En fait, il n’aime rien tant que d’équilibrer la part de misère humaine qui revient au destin et ce qu’il faut attribuer à la responsabilité des hommes eux-mêmes.

 

—> Contes du Wessex chez Amazon en livre de poche

 

 

 

Laisser un commentaire