Biographie de John Steinbeck.

 

steinbeck« On peut être fier de n’importe quoi si c’est tout ce que l’on a ».

 

John Ernest Steinbeck naît en Californie, à Salinas, le 27 février 1902. John Senior, son père, est trésorier, et sa mère, Olive, est enseignante. Il a trois sœurs : Elizabeth (1894-1992), Esther (1892-1986) et Mary (1905-1965). Il étudie au lycée de Salinas, puis à l’université Stanford sans grand succès. Il occupe divers emplois, puis abandonne ses études sans avoir obtenu de diplôme et part à New York en 1925. John Steinbeck travaille brièvement au New York American, puis rentre à Salinas en 1926.

John Steinbeck écrit en 1929 son premier roman, « La Coupe d’or » (Cup of Gold: A Life of Sir Henry Morgan, Buccaneer, With Occasional Reference to History), une fiction historique basée sur la vie de Henry Morgan, qui ne rencontre pas le succès. En 1930, il épouse Carol Henning et déménage à Pacific Grove. Il y rencontre Edward Ricketts, un biologiste avec qui il se lie d’amitié.

En 1932, il publie « Les Pâturages du Ciel » (The Pastures of Heaven), un ensemble d’histoires se situant dans la ville de Monterey. En 1933, il publie « Le Poney rouge » (The Red Pony) et « Au dieu inconnu » (To a God Unknown). Sa mère étant très malade,  reste à son chevet jusqu’à fin 1934 où elle décède . Dans le même temps, il a  commencé à recueillir des informations sur les syndicats fermiers. Son père meurt à son tour en 1935.

« Tortilla Flat« , écrit en 1935, lui vaut son premier prix littéraire, la médaille d’or du meilleur roman écrit par un californien décernée par le Commonwealth Club of California. Cette histoire humoristique lui assure le succès. Il devient ami avec son éditeur, Pascal Covici.

Avec « Des souris et des hommes » (Of Mice and Men) et « En un combat douteux » (In Dubious Battle), publiés en 1936, ses œuvres deviennent plus sérieuses. Dans une lettre à un ami, il se désole : « Il y a des émeutes dans Salinas et des meurtres dans les rues de cette chère petite ville où je suis né ».  Il reçoit le New York Drama Critics Award pour sa pièce.

Après « La Grande Vallée » (The Long Valley) en 1937 et « Their Blood Is Strong », un reportage sur les travailleurs immigrants, en 1938, il publie « Les Raisins de la colère » (The Grapes of Wrath) en 1939, qu’il considère comme son meilleur travail. Néanmoins, estimant que son écrit est trop révolutionnaire pour connaître le succès, il conseille à son éditeur un petit tirage… Le livre connaît le succès. On lui reproche néanmoins le langage utilisé et les idées développées. Le livre est interdit dans plusieurs villes de Californie. En 1940, lorsque le roman est adapté au cinéma, il reçoit le Prix Pulitzer.

En 1941, il lance une expédition marine avec Ricketts et publie « Dans la mer de Cortez » (Sea of Cortez), écrit en collaboration avec son ami. Steinbeck publie « Lune noire » en 1942. Cette même année, il divorce et épouse Gwyndolyn Conger en 1943. « Lifeboat », dont il a écrit le script, sort au cinéma en 1944. La même année, il déménage à Monterey, mais y est mal accueilli par les habitants. Il part ensuite pour New York. Il a un premier fils, Thom.

Après avoir écrit « Rue de la sardine » (Cannery Row) en 1945, il déménage à Pacific Grove en 1948. Il commence ses recherches pour l’écriture de « À l’est d’Eden » (East of Eden). En 1946, son second fils, John IV, vient au monde. Il essaye d’acheter le ranch où se déroulent les aventures du « Poney rouge », mais il échoue. Les personnages de « Rue de la sardine » se retrouvent dans un autre roman, « Tendre jeudi » (Sweet Thursday).

En 1947, il publie « La Perle » et part en Russie, accompagné du photographe Robert Capa, pour le New York Herald Tribune. Il en tire « Journal russe » (Russian Journal) en 1948. Ricketts meurt dans un accident de voiture. Il divorce.

Il rencontre Elaine Anderson Scott en 1949 et l’épouse en 1950. En 1952, il participe au film de Elia Kazan, Viva Zapata ! et publie « À l’est d’Eden« .

Il publie en 1954 « Tendre jeudi » (Sweet Thursday). Une comédie musicale, « Pipe Dream », en est tirée en 1955. Il déménage à Sag Harbor, dans l’État de New York. En 1957, la ville de Salinas propose de donner son nom à un lycée. Il refuse.

En 1958 est publié « Once There Was a War », recueil de ses reportages de guerre. Il a une attaque en 1959, ce qui l’encourage à voyager en Angleterre et au Pays de Galles, puis à parcourir l’Amérique en 1960.

En 1962, il écrit « L’Hiver de notre mécontentement » (The Winter of Our Discontent) en espérant « revenir en arrière de presque quinze ans et recommencer à l’intersection où il avait mal tourné ». Il est alors déprimé, et estime que la célébrité l’a détourné « des vraies choses ».

Les premières critiques sur le livre sont mitigées, mais il reçoit néanmoins le Prix Nobel de Littérature en 1962. Après un autre voyage en Europe en 1963 avec Edward Albee, il reçoit la Médaille de la Liberté des États-Unis en 1964.

Il meurt le 20 décembre 1968 à New York d’artériosclérose.

 

 

Salinas sa maison.

 

1174362028_e622b060aeConstruite en 1897 par l’architecte JJ Conner, cette maison de style victorien de deux étages est située à Salinas en Californie, à deux pas de Main Street à l’angle de Central Avenue et de Stone Street. La maison a été achetée par les parents de Steinbeck en 1900, et celui-ci y est né dans la première chambre à gauche de l’entrée le 27 février 1902. C’est dans cette maison que John a grandi, occupant une chambre à l’étage donnant sur Central Avenue.

Après le décès des parents de Steinbeck dans le milieu des années 30, la maison a été vendue à Madame Marie Koenecke Klute. Les Klute y ont habité jusqu’en 1953, après leur départ, la maison est restée inoccupée. En 1967, à la mort de madame Klute, la maison a été confiée à la fondation Hartnell College, pour y héberger le Newman Club. Les étudiants, membres de cette association, ont eu la charge de restaurer cette maison, celle-ci a été inaugurée le 20 décembre 1969. Le Newman Club a utilisé cette maison comme résidence étudiante et comme salle de réunion.

En 1971, le Club a vendu la maison à la Guilde de la Vallée de Salinas, une association à but non lucratif formée de huit femmes enthousiastes, désireuses de promouvoir la production de la région, et la maison a été transformée en restaurant gastronomique. Après des travaux de réhabilitation, le restaurant à ouvert ses portes le 27 février 1974, jour anniversaire de la naissance de John Steinbeck. La maison est gérée par des bénévoles avec un minimum de personnel rémunéré, et a récemment célébré son 30ème anniversaire.

En avril 1995, l’Ancien et Honorable Ordre de E Clampus Vitus (organisme voué à l’étude et à la conservation de patrimoine de l’Ouest), a désigné la maison comme une oeuvre littéraire historique.

En août 2000, elle a été répertoriée sur le registre national des lieux historiques.

De nombreux souvenirs et photographies de la famille Steinbeck décorent le lieu et on y trouve même une boutique où les livres de Steinbeck côtoient ceux des recettes exclusives du restaurant.

 

 

ScreenHunter_01_Oct

ScreenHunter_02_Oct

ScreenHunter_08_Oct

ScreenHunter_09_Oct

ScreenHunter_16_Oct

ScreenHunter_20_Oct

ScreenHunter_21_Oct

ScreenHunter_06_Oct

ScreenHunter_05_Oct

ScreenHunter_07_Oct

ScreenHunter_18_Oct

ScreenHunter_19_Oct

ScreenHunter_22_Oct

ScreenHunter_24_Oct

ScreenHunter_04_Oct

ScreenHunter_10_Oct

ScreenHunter_23_Oct

ScreenHunter_11_Oct

ScreenHunter_12_Oct

ScreenHunter_13_Oct

ScreenHunter_14_Oct

ScreenHunter_15_Oct

ScreenHunter_17_Oct

 

Un grand merci à Catherine pour ses belles photographies de Salinas et de ses environs, incursion garantie dans l’atmosphère des romans de John Steinbeck :

2892

2893

2894

2895

2896

2897

2898

2899

2900

2901

2902

2903

2904

2906

2907

2908

2909

2910

2911

 

The Steinbeck House.

 

Procurez vous des ouvrages de John Steinbeck

 

 LOCALISATION DE LA MAISON :