Biographie de Federico Garcia Lorca

 

screenshot_294« On revient de sa jeunesse comme d’un pays étranger. »

Federico García Lorca, poète et dramaturge espagnol, également peintre, pianiste et compositeur, est né le 5 juin 1898 à Fuente Vaqueros près de Grenade et mort le 19 août 1936 à Víznar. Il est l’un des membres de la génération de 27.

Après plusieurs années passées à Grenade, il décide d’aller vivre à Madrid pour rencontrer enfin le succès. Il y devient l’ami de Luis Buñuel, Salvador Dalí et Sanchez Mazas, parmi ceux qui deviendront des artistes influents en Espagne. Là, il rencontre aussi Gregorio Martínez Sierra, le directeur du Teatro Eslava, à l’invitation duquel il écrit et met en scène sa première pièce en vers, El maleficio de la mariposa (Le Maléfice du papillon), en 1919-20. Elle met en scène l’amour impossible entre un cafard et un papillon, avec de nombreux insectes en support. Elle est malheureusement l’objet de moquerie du public, et s’arrête après quatre représentations. Cela refroidit la passion de Lorca pour le théâtre pour le reste de sa carrière, il se justifie plus tard en 1927 au motif que Mariana Pineda était sa première pièce.

Pendant les quelques années qui suivent il s’implique de plus en plus dans son art et dans l’avant-garde espagnole. Il publie trois autres recueils de poèmes, dont Romancero Gitano (1928), son recueil de poèmes le plus connu.

Cependant, vers la fin des années 1920, Lorca est victime d’une dépression, exacerbée par une angoisse due à la difficulté grandissante de cacher son homosexualité à ses amis et sa famille. Cette disparité entre son succès comme auteur et la souffrance de sa vie privée atteint son paroxysme lors de la collaboration des deux surréalistes, Dalí et Buñuel, pour le film Un chien andalou (1929) que Lorca interprète, comme une allusion, voire une attaque à son encontre. En même temps, sa relation intense, passionnée, mais non réciproque, avec Salvador Dalí s’effondre quand ce dernier rencontre sa future épouse. Consciente de ses problèmes (mais peut-être pas de leurs causes) la famille de Lorca s’arrange pour lui faire faire un long voyage aux États-Unis d’Amérique en 1929-1930. Il y a une aventure avec George Lowex .

Son retour en Espagne en 1930 coïncide avec la chute de la dictature de Miguel Primo de Rivera et la proclamation de la République. En 1931, Lorca est nommé directeur de la société de théâtre étudiante subventionnée, La Barraca, dont la mission est de faire des tournées dans les provinces essentiellement rurales pour présenter le répertoire classique. Il écrit alors la trilogie rurale de Bodas de sangre (Noces de sang), Yerma et La casa de Bernarda Alba (La Maison de Bernarda Alba).

Quand la Guerre civile espagnole éclate en 1936, il quitte Madrid pour Grenade, même s’il est conscient qu’il va vers une mort presque certaine dans une ville réputée pour avoir l’oligarchie la plus conservatrice d’Andalousie. Il y est fusillé par des rebelles anti-républicains et son corps est jeté dans une fosse commune à Víznar. Le régime de Franco décide l’interdiction totale de ses œuvres jusqu’en 1953 quand Obras completas (très censuré) est publié.

En 1956 on érige le premier monument à García Lorca. C’est bien sûr, loin de l’Espagne de Franco, en Amérique du Sud, dans la ville de Salto, en Uruguay, grâce à l’initiative de son ami américain, l’écrivain Enrique Amorim. On construit un mur en briques de béton, à la rivière du fleuve Uruguay. Sur la surface du mur on lit le poème de Antonio Machado, qui regrette la mort de García Lorca à Grenade.

Ce n’est qu’avec la mort de Franco en 1975 que la vie et le décès de Lorca sont discutés librement en Espagne. De nos jours, une statue de Lorca est en évidence sur la Plaza de Santa Ana à Madrid. En 2008, la justice espagnole accepte que la fosse commune dans laquelle est enterré le poète soit ouverte dans l’intimité, en présence de la seule famille. Toutefois, de nombreuses controverses existent sur la présence de la dépouille du poète dans cette fosse commune. En effet, des recherches, effectuées pendant plusieurs semaines, en vue d’une exhumation, sont abandonnées le 18 décembre 2009. On ignore si le poète a effectivement été assassiné dans le champ d’Alfacar ou s’il a été transféré dans un lieu inconnu.

 

Fuente Vaqueros sa maison natale

 

screenshot_459 

 

 Au Paseo de la Reina se trouve un lieu de pèlerinage obligatoire pour le voyageur: la Maison de Federico García Lorca, où naquit le poète le 5 juin 1898. Restaurée avec goût et succès et transformée en Musée par la Diputación de Grenade, ses chambres évoquent l’ambiance de sa jeunesse grâce à la décoration et le mobilier, tandis qu’au premier étage, qui était le grenier, se trouve une salle pour les expositions et les actes culturels. Elle garde de nombreux documents écrits, graphiques, et même des outils et trousseaux appartenant au poète ou liés à sa vie et son oeuvre.

 

screenshot_421

 

Le patronage culturel FGL est l’agence qui gère la maison du poète, celle-ci dépend de la région de Grenade. C’est en 1982 que cette agence a acquis  la maison natale de Fédérico Garcia Lorca et les lieux ont été ouverts au public pour la première fois en 1986. Grâce à l’appui des parents et amis du poète la ferme traditionnelle a été convertie en musée. Au fil des ans ce lieu n’a cessé de s’enrichir avec entres autres l’ouverture d’un centre d’études dédié à Fédérico Garcia Lorca qui depuis est devenu une référence en la matière et permet de découvrir toute la richesse des travaux du poète.

Cette ferme est une ferme typique de la plaine de Grenade. Elle a été construite en 1880, quand Federico García Rodríguez, le père du poète, s’est marié en première noce avec Matilde Palacios. Devenu veuf, Don Federico s’est remarié avec Donna Vicenta Lorca Romero, qui était une de ses maîtresses. Le petit Federico est né dans cette maison le 5 juin 1898, et c’est dans cette ferme qu’il a passé toute son enfance et que s’est développée toute sa sensibilité.

Après la mort de Fédérico Garcia Lorca, la maison était passée aux mains de plusieurs familles et c’est donc en 1982 qu’elle a été rachetée dans le but d’y créer un musée à la mémoire du poète.

Le voyage au sein de cette maison est court mais intense, le visiteur peut flâner dans la salle à manger, la cuisine, les chambres à coucher et l’arrière cour. Les murs blancs comme les pages d’un livre, sont décorés d’objets personnels et dans l’ancienne grange se trouve un hall d’exposition où l’on peut admirer, ses livres, ses poèmes, ses lettres, des dessins et ainsi découvrir une personnalité aux facettes multiples.

 

 

screenshot_422 

screenshot_423 

screenshot_460 

screenshot_424 

screenshot_425 

screenshot_426 

screenshot_427 

screenshot_428 

screenshot_429 

screenshot_430 

screenshot_431 

 screenshot_432

screenshot_433 

screenshot_435 

screenshot_436 

screenshot_437 

screenshot_438 

screenshot_461 

screenshot_439 

screenshot_440 

screenshot_441 

screenshot_462 

screenshot_442 

screenshot_443 

screenshot_444 

screenshot_446 

 screenshot_447

screenshot_448 

screenshot_449 

 screenshot_450

 

screenshot_452

 screenshot_453

screenshot_454 

 

screenshot_455 

 screenshot_456

screenshot_458 

 

 

Procurez vous des ouvrages de Federico Garcia Lorca

 

LOCALISATION DE LA MAISON :