custom-header

Gustave Flaubert

Gustave Flaubert

429 Apr

 

 Les livres de Gustave Flaubert chez Amazon

 

 

Salammbô

 

430 Apr

 

 Au IIIe siècle avant J.-C., les mercenaires employés par Carthage pendant la première guerre punique se soulèvent contre leurs employeurs qui reportent sans arrêt le paiement de leur solde. Deux chefs de clans barbares, Mathô et Narr’Havas, tombent amoureux de la belle et éthérée Salammbô, fille d’Hamilcar, le suffète de Carthage. S’ensuivra un conflit sanglant et de maintes surprises du destin. Une guerre qui a plus à voir avec les sentiments d’orgueil, de passion et de désir qu’avec la politique.

Salammbô est pour Flaubert la promesse d’un dépaysement radical. Carthage circonscrit le lieu d’une référence historique qui renvoie à l’amont d’une Antiquité lointaine. Théâtre d’une civilisation dont il ne reste rien ou presque, la cité punique trace une ligne d’horizon passablement floue, que les forces combinées du mythe et de l’imaginaire vont investir : l’œuvre doit absorber l’auteur et tenir par elle-même, grâce aux vertus intrinsèques d’une écriture qui est une échappée, une vision et une évasion. […] Déjà, en mars 1857, Flaubert notait : « Je vais écrire un roman dont l’action se passera trois siècles avant Jésus-Christ, car j’éprouve le besoin de sortir du monde moderne, où ma plume s’est trop trempée et qui d’ailleurs me fatigue autant à reproduire qu’il me dégoûte à voir. » Antibourgeois, antimoderne, Salammbô se tourne vers un temps archaïque mêlé à un vaste néant, ce que Sainte-Beuve n’a pas manqué de reprocher à Flaubert, lequel n’ignorait pas cependant que toute la difficulté et tout l’enjeu de cette entreprise était avant tout de « fixer un mirage ». 

 

—> Salammbô chez Amazon en livre de poche

 

Un coeur simple

 

431 Apr

 

L’Histoire d’un coeur simple est tout bonnement le récit d’une vie obscure, celle d’une pauvre fille de campagne, dévote mais mystique, dévouée sans exaltation et tendre comme du pain frais. Elle aime successivement un homme, les enfants de sa maîtresse, un neveu, un vieillard qu’elle soigne, puis son perroquet ; quand le perroquet est mort, elle le fait empailler et, en mourant à son tour, elle confond le perroquet avec le Saint-Esprit. Cela n’est nullement ironique comme vous le supposez, mais au contraire très sérieux et très triste.

 

—> Un coeur simple chez Amazon en livre de poche

 

Bouvard et Pécuchet

 

432 Apr

 

Deux copistes retraités entreprennent une série d’expériences visant à embrasser l’ensemble des connaissances humaines.
Ultime roman de Flaubert, spirale encyclopédique et farcesque restée inachevée, Bouvard et Pécuchet est aussi une histoire universelle de la bêtise.

 

—> Bouvard et Pécuchet – Sottisier – L’Album de la Marquise – Le Dictionnaire des idées reçues chez Amazon en livre de poche

 

Correspondance de Flaubert

 

433 Apr

 

Le Flaubert qui s’exténua à produire une œuvre rare et précieuse est, exactement, le Flaubert de la légende et (si les quatre volumes de sa correspondance ne nous trompent pas) celui de l’histoire aussi. Et ce Flaubert est plus important que l’importante littérature qu’il prémédita et réalisa – Flaubert, premier Adam d’une espèce nouvelle : celle de l’homme de lettres comme prêtre, comme ascète et comme martyr.»«Don Quichotte et Sancho sont plus réels que le soldat espagnol qui les inventa, mais aucune créature de Flaubert n’est aussi réelle que Flaubert. Ceux qui prétendent que son œuvre capitale est sa Correspondance peuvent arguer que dans ces volumes virils se trouve le visage de son destin. Ce destin s’est reproduit, mystérieusement magnifié et varié, en celui de Mallarmé, de Henry James et en celui de l’Irlandais enchevêtré et presque infini qui trama Ulysse.

 

—> Correspondance Flaubert chez Amazon en livre de poche

 

Le dictionnaire des idées reçues

 

434 Apr

 

Le Dictionnaire des idées reçues n’est pas un dictionnaire. Flaubert souhaitait  » qu’une fois qu’on l’aurait lu on n’osât plus parler, de peur de dire naturellement une des phrases qui s’y trouvent « . Le Dictionnaire n’expose pas seulement des idées reçues mais les expressions convenues d’idées reçues. Et, de cette œuvre d’une vie, Flaubert se voulait absent :  » Il faudrait que, dans tout le cours du livre, il n’y eût pas un mot de mon cru.  » Or rien de plus présent, rien de plus tangible ici que la formidable ironie de l’auteur pour la première fois mise en pleine lumière grâce à une édition fondée sur le manuscrit de travail de Flaubert, avec ses ratures et ses repentirs. Des notes nombreuses et riches restituent les références auxquelles s’en prend le Dictionnaire, complété comme il se doit par Le Catalogue des idées chic, celles-là mêmes qu’il est indispensable de posséder si l’on veut goûter toute la saveur de cette charge.

 

—> Le Dictionnaire des idées reçues chez Amazon en livre de poche

 

Voyage en Orient

 

435 Apr

 

Le thème de l’Orient obsède Flaubert depuis sa jeunesse. On le trouve dès ses premières œuvres. C’est grâce à son ami Maxime Du Camp qu’il fait le grand voyage de sa vie (1849-1851). Rien de commun avec les voyages d’aujourd’hui : la croisière sur le Nil dure quatre mois et demi. Après six mois de préparatifs, les deux amis se rendent en Égypte, en Syrie-Palestine, et reviennent par la Grèce et l’Italie. Flaubert affirme «regarder sans songer à aucun livre», parce que, «quand on voit les choses dans un but, on ne voit qu’un côté des choses». Et pourtant, ce texte est un bel exemple de l’art de voir et de l’art d’écrire de Flaubert. Il ne cesse de penser à la peinture, à la couleur, au rendu de l’impression. Et il est lui-même un des éléments pittoresques de ses tableaux, bon vivant, jouisseur, ne se prenant pas au sérieux, mélancolique aussi, amer parfois.

 

—> Voyage en Orient: (1849-1851) chez Amazon en livre de poche

 

La tentation de Saint Antoine

 

436 Apr

 

Née de la rencontre avec un tableau de Bruegel et du souvenir des spectacles forains de la foire Saint-Romain à Rouen, La Tentation de saint Antoine résume la diablerie romantique, ses monstres, ses obsessions, ses ténèbres. « Œuvre de toute ma vie », disait Flaubert, elle est aussi « le cabinet secret de son esprit » selon Baudelaire qui voulait « surtout attirer l’attention du lecteur sur cette faculté souffrante, souterraine et révoltée, qui traverse toute l’œuvre, ce filon ténébreux qui illumine et qui sert de guide à travers ce carphanaüm pandémoniaque de la solitude. »

 

—> La Tentation de saint Antoine chez Amazon en livre de poche

 

Les mémoires d’un fou – Novembre – Pyrénées Corse – Voyage en Italie

437 Apr

 

Les rapports de l’enfant Flaubert et de la littérature illustrent de façon exemplaire la naissance d’une vocation. Le petit garçon qui connaissait Don Quichotte par cœur avant de savoir lire avait déjà senti que l’écriture serait sa façon à lui de «s’emparer du monde».Les Mémoires d’un fou et Novembre constituent certainement la partie la plus réussie de son œuvre de jeunesse. Le voyage aux Pyrénées et en Corse et le voyage en Italie de 1845 nous ont paru constituer avec les récits autobiographiques un ensemble harmonieux.Les Mémoires d’un fou racontent une aventure amoureuse vécue par un garçon de quinze ans. Novembre décrit l’éveil de la sexualité chez un adolescent. Quant aux récits de voyage, ils sont aussi romantiques par l’expression des états d’âme et des vagabondages de l’imagination. On découvre donc, dans ces textes rares, le jaillissement, le charme, le talent déjà adulte du jeune Flaubert.

 

—> Les Mémoires d’un fou. Novembre. Pyrénées-Corse. Voyage en Italie chez Amazon en livre de poche

 

Trois contes

 

438 Apr

 

Vers 1875, épuisés par le travail titanesque de toute une vie, les échecs et la ruine financière, Flaubert se jette dans la rédaction d’une trilogie de courts récits. Une fois de plus, la littérature, sa seule religion et sa seule maîtresse, le sauve. Pour l’impure Hérodias et La légende de saint Julien l’Hospitalier, le jeune seigneur criminel du Moyen Age, il remonte à son enfance, quand il contemplait leurs tristes exploits sur les vitraux de la cathédrale de Rouen. Ils résument tout l’art flaubertien : Un cœur simple, c’est le psychologue intimiste ; Hérodias, c’est l’historien, le peintre ; Saint Julien, l’amateur de fables et de surnaturel. Tour à tour son enfance, l’Antiquité, le Moyen Âge, fournissent le décor. Derrière tant d’art, la tendresse de qui a écrit : « Je veux apitoyer, faire pleurer les âmes sensibles, en étant une moi-même. »

 

—> Trois contes, texte intégral chez Amazon en livre de poche

 

Nous allions à l’aventure, par les champs et par les grèves

 

439 Apr

 

En 1847, Gustave Flaubert et son ami Maxime du Camp partent de Paris vers l’ouest pour un voyage de plusieurs semaines… De Vannes à Fougères, à pied, en diligence ou en canot, ils arpentent landes et grèves, visitent chapelles et monuments, dînent à l’auberge, participent aux fêtes… puis, chacun à son tour, racontent leur périple. Leur récit se lit aujourd’hui comme un guide vivant et poétique des hauts lieux de la Bretagne.

 

—> Nous allions à l’aventure par les champs et par les grèves chez Amazon en livre de poche

 

Madame Bovary

 

440 Apr

 

Flaubert avait beau affirmer qu’il désirait faire du style le coeur d’un « livre sur rien », son premier roman n’en est pas moins un récit, un roman de la « fatalité », comme le souligne innocemment Charles Bovary, sans même savoir qu’il s’agit d’une fatalité d’ordre narratologique qui imbrique imperceptiblement les éléments du texte pour rendre l’issue inévitable. Tableau des Moeurs de provinceMadame Bovary dépeint avec tant d’efficacité la dynamique de la frustration que le mélange d’ennui profond, d’apathie et d’exaltation romanesque qui caractérise son héroïne a donné naissance au terme de bovarysme. De Tostes à Yonville-l’Abbaye, Emma Bovary traîne sa morne existence jalonnée d’adultères. Certes, ses échappées à bord de l’Hirondelle, l’express qui relie Yonville à Rouen, pimentent sa vie. Mais elle est conduite par Hivert, vouée au retour ironique et incontournable. Quelles que soient les tentatives d’évasion, le bovarysme triomphe. Dans le portrait de cette petite bourgeoise normande, Flaubert a poussé l’écriture objective, neutralité indispensable afin de se fondre dans les personnages, au point de rendre si vivantes les aspirations d’Emma que le roman lui valut un procès.

 

—> Madame Bovary chez Amazon en livre de poche

 

L’éducation sentimentale

 

441 Apr

 

De 1840 à 1867, la vie fait L’Éducation sentimentale de Frédéric Moreau et de toute une jeunesse idéaliste qui a préparé dans la fièvre la révolution de 1848. Le roman s’ouvre sur des rêves exaltés et s’achève sur la médiocrité des uns et des autres. Entre temps, la vie s’est écoulée autour de Frédéric, qui semble n’avoir pas plus participé aux mutations de son temps qu’à l’édifice de sa propre destinée potentielle. Au cours de cette existence, Madame Arnoux, dont les apparitions sont autant de surgissements mystiques, tient lieu au jeune homme d’absolu insaisissable. Lui qui rêvait de terres lointaines et d’ouvrages romantiques déchirants dont il se voyait l’auteur génial, se retrouve, en guise de destination exotique, à Nogent, la ville de son enfance. Au terme de son parcours, que peut-il faire d’autre que ponctuer sa conversation avec Deslauriers, le pragmatique non moins malheureux, de « te souviens-tu » ? Flaubert éclaire ses personnages d’une lumière tantôt ironique, tantôt sympathique, et s’il adopte parfois une vision panoramique des choses, c’est semble-t-il pour mieux se couler dans l’esprit de son héros afin de faire vivre au lecteur les velléités de son caractère.

 

—> L’Education sentimentale chez Amazon en livre de poche

 

Lettres à Louise Colet

 

 

442 Apr

 

 » Pourquoi m’écrivez-vous les plus spirituelles et les plus nobles lettres du monde ? Prenez-vous en à vous-même. Désormais, il faut que vous m’écriviez.  » Nul mieux que Victor Hugo ne pouvait exprimer la jubilation que procure la lecture des lettres de Gustave Flaubert. En effet, si Louise Colet ne fut pas toujours aussi bien aimée qu’elle l’eût voulu, elle reçut la plus belle et la plus passionnante des correspondances. Grâce à ces lettres savoureuses, les élèves entreront dans l’intimité d’un écrivain éclatant en colères pittoresques contre les sottises et les bassesses de l’humanité ; ils découvriront, derrière un personnage de  » bon géant  » rabelaisien, plein de verve et de pénétration, un artiste ayant la plus haute idée de son travail, un  » mystique  » de l’écriture, et pénétreront avec lui dans les coulisses de l’élaboration du plus célèbre roman du XIXe siècle : Madame Bovary. La lecture de ce recueil permettra donc d’aborder avec les élèves trois objets d’étude au programme du bac français : le travail de l’écriture, le biographique et, bien entendu, l’épistolaire.

 

—> Lettres à Louise Colet chez Amazon en livre de poche

 

La Pléiade

 

443 Apr

 

—> Gustave Flaubert dans la Pléiade

 

 

 

Laisser un commentaire